Fermer la publicité

Un désir nommé Balbigny pour Yves Nicolin

Loire le 16 octobre 2015 - Louis Pralus - Roannais - article lu 295 fois

Un désir nommé Balbigny pour Yves Nicolin
Louis Pralus - Une vue de Balbigny, territoire désiré par tous

Le préfet a dessiné le contour des nouvelles communautés de communes. Yves Nicolin, président de Roannais agglomération reste sur sa faim. Il ne conçoit pas le Roannais sans Balbigny.

Yves Nicolin, en tant que président de Roannais agglomération, a adressé un courrier aux maires, adjoints et conseillers municipaux des communes de l'arrondissement pour dire sa pensée et ses souhaits sur la nouvelle composition des communautés de communes. Ce courrier a été fait avant que le préfet présente le schéma de refonte de carte intercommunale. Il commente ainsi la volonté du préfet de regrouper des territoires du sud de l'arrondissement avec Roannais agglomération et le rattachement de l'ancien canton de Néronde avec Feurs ainsi que la décision de maintenir en l'état la communauté de communes de Belmont-Charlieu. « Je pense que cette proposition va dans le bon sens. Pouvons-nous prendre le risque de se morceler sans entraîner à court terme notre affaiblissement au profit du centre Loire et du Stéphanois ? Notre arrondissement, qui se situe désormais au centre de la nouvelle région Rhône-Alpes-Auvergne, doit se structurer en tenant compte des impératifs de la loi NOTRe et également des Scot. »

Il rappelle que les études de l'Insee prouvent que les communautés de communes Copler, Pays d'Urfé, Val d'Aix et d'Isable, Charlieu-Belmont et Roannais agglomération appartiennent au même arrondissement, au même bassin d'emploi, au même pays. Il comprend que Belmont-Charlieu veuille bénéficier de la clause de repos à laquelle elle peut prétendre parce qu'elle compte plus de 15 000 habitants et qu'une fusion a déjà été opérée. Mais par contre, il ne comprend pas qu'on détache Balbigny de Roanne. « Je m'interroge sur l'enjeu que représente la communauté de communes de Balbigny. Comment ne pas se rapprocher et s'associer pour consolider un territoire irrigué par une autoroute et une voie rapide, véritable charnière entre l'agglomération lyonnaise saturée et l'Auvergne qui s'ouvre sur le sud via l'A 89 ? Il conviendra tout de même de nouer des liens étroits avec cette part de notre arrondissement. »

Louis Pralus



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide