Fermer la publicité

Y. Nicolin pilote un comité de soutien à F. Fillon

Loire le 07 mars 2017 - Louis Pralus - Politique - article lu 115 fois

Y. Nicolin pilote un comité de soutien à F. Fillon
Louis Pralus - Les amis d'Y. Nicolin en campagne pour F. Fillon

Bien que son candidat était Nicolas Sarkozy, les primaires ayant désigné François Fillon, le député maire de Roanne mobilise ses amis et sympathisants pour soutenir ce dernier dans sa campagne jusqu'à la victoire.

Exercice périlleux. Yves Nicolin apporte son enthousiasme et son énergie pour rassembler ses troupes derrière François Fillon en pleine turbulence médiatique et judiciaire. Une partie du peuple des villes et des campagnes dit sa colère ou du moins sa forte désapprobation à l'égard du candidat désigné aux primaires. Le maire de Roanne avance un argument de défense pour François Fillon : « Chaque député peut s'organiser comme il veut pour travailler et le montant qu'il donne à ses collaborateurs ne regarde que lui. C'est une affaire privée d'employeur à salarié ! » Il s'étonne au passage de la précipitation du parquet financier à s'intéresser à l'affaire du candidat LR alors qu'il n'agit pas de même pour l'affaire Marine Le Pen.

Il rage parce que « la campagne est prise en otage par cette affaire, qu'il n'est question que de la cuisine Fillon alors qu'il a un programme à défendre pour le redressement de la  France et que des milliards sont en jeu... » Car sur le fond le député-maire de Roanne en est convaincu  : « Le candidat Les Républicains a le meilleur programme économique pour l'entrepreneuriat, pour les entreprises, pour l'embauche, pour exporter, mais aussi en matière agricole... » Mais tout le monde ne se laissera pas convaincre. Les femmes au petit salaire, les retraités à 600 ou 800 € par mois rejettent le soutien à François Fillon et refusent leur pardon. Néanmoins Y. Nicolin embarque ses troupes avec tracts, réunions, affiches, visites de marchés pour convaincre que l'ancien premier ministre de Sarkozy est le meilleur choix dans cette présidentielle pas comme les autres. « C'est le mandat de la vérité ! » lance-t-il comme un appel. 

Louis Pralus



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide