Fermer la publicité

XL Group mise sur l’impression numérique

Loire le 29 janvier 2014 - Denis Meynard - Actualités - article lu 3791 fois

XL Group mise sur l’impression numérique
L'impression numérique gagne du terrain sur l'offset pour les petites séries (© Denis Meynard)

L’entreprise de marketing direct XL Group s’est restructurée juridiquement début 2014, en adoptant la dénomination sociale XL Print & Mailing à la place de Process Routage.

Un toilettage qui a pour but affiché « d’optimiser l’organisation interne et d’apporter une meilleure visibilité à nos métiers. Cela permettra de fluidifier la relation avec nos clients, en leur proposant sous la seule et même entité des prestations d’impression offset et numérique, du routage de mailing et de colisage d’opérations de marketing », explique Arnaud Cabal, fondateur de l’entreprise stéphanoise.
Depuis septembre 2012, XL Group a quitté ses locaux de La Ricamarie pour regrouper ses activités stéphanoises sur les 6 000 m2 de l’ex-imprimerie Vasti Dumas (reprise en liquidation judiciaire voici 3 ans), situés sur la colline de Malacussy, à Saint-Etienne. Son PDG estime que la réunion de l’ensemble de ces activités sous un même toit « supprime des coûts de transport, optimise les délais de production, limite l’empreinte carbone, mutualise les capacités de façonnage et décloisonne les métiers ».
Au deuxième semestre 2013, l’entreprise a procédé à « une levée de fonds de 1,6 M€, en capital et en dette, pour financer sa consolidation industrielle et le développement de solutions innovantes ». Des banques de l’entreprise, ainsi que Finac (la holding d’Arnaud Cabal) et Sofimac Partners (qui détient désormais un tiers du capital du groupe), ont participé à l’opération menée parallèlement à la renégociation des créances.
Confrontée notamment aux difficultés du secteur de l’imprimerie, l’entreprise a vu son chiffre d’affaires progresser de 2011 à 2012, passant de 16,8 M€ à 18 M€, avec une clientèle de grands comptes tels qu’Orange, Aviva, Bricomarché, Honda, Akzo Nobel, Macif, Phonak, Mr Bricolage, TNT, Groupe Caisses d’Epargne etc. Le chiffre d’affaire a légèrement reculé sur 2013, avec un effectif, de 140 salariés, réduit d’une quinzaine de personnes ces deux dernières années. « La partie routage fonctionne correctement, et celle relative à la communication et aux services Internet marche bien », précise le dirigeant du groupe qui a racheté la société Croissance Net, spécialisée dans les sites web marchands, au Bourget-du-Lac (Savoie), en mars 2012. En dehors de cette implantation dans l’Est de Rhône-Alpes, XL Group possède aussi des unités à Aubière (Puy-de-Dôme) en routage, à Lyon, en marketing, et à Colombes (Hauts-de-Seine), en impression numérique.

La communication en croissance de 20 %

« On investi dans les outils de différenciation, avec par exemple une box dédiée aux commandes massives et personnalisées en ligne dans les enseignes à réseaux », explique Arnaud Cabal. « Notre entreprise qui en termes de production propose un mix constitué d’impression offset, d’impression numérique et de routage, fait aussi du conseil en stratégie pour créer de la valeur en travaillant très en amont », précise-t-il. Ajoutant que « cette activité d’agence de communication, qui existe depuis cinq ans, a représenté l’an dernier un chiffre d’affaires de 4,2 M€, en croissance de 20 % ».
XL Group reste avant tout un acteur important du routage, son activité historique sur laquelle elle se situe « au 15e ou au 16e rang français, avec un chiffre d’affaires de 7 M€, avec un volume mensuel de 60 millions de plis postés ». Il se caractérise aussi pour son orientation marquée en faveur de « l’impression numérique pour les petites séries, dont nous sommes un des trois premiers acteurs de l’Hexagone avec un parc de sept moteurs numériques de gros volume, ce qui rare pour des généralistes comme nous », selon son dirigeant.

Denis Meynard


Négociation bloquée avec Saint-Etienne

En 2012, les banques de XL Group ont refusé de financer l’investissement immobilier de 3,5 M€ prévu pour l’acquisition auprès de la Ville de Saint-Etienne et l’aménagement de deux bâtiments industriels de la zone d’activités de Malacussy, dont l’ex-site Vasti Dumas loué par l’entreprise. Depuis, les relations se sont tendues entre la Ville, qui n’a pas effectué tous les travaux souhaités par le locataire. Lequel a cessé de payer ses loyers, prétextant avoir du se substituer à ville pour la remise en état des locaux. S’agissant du bâtiment voisin convoité par XL Group, d’une surface de près de 3 000 m2, la municipalité a préféré le vendre à un autre industriel qui cherchait à s’agrandir.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide