Fermer la publicité

Après les attentats de Paris, un week-end morose mais dans la dignité

Loire le 20 novembre 2015 - Daniel Brignon - Société - article lu 103 fois

Des déprogrammations ont eu lieu de spectacles en revanche les manifestation économiques ont été maintenues.

Sur décision du maire de Firminy, le spectacle Les hurlements d’Léo, programmé samedi 14 novembre au Firmament, a été annulé. La Ville répondant à l’invitation du préfet de la Loire « à sursoir à l’organisation de manifestations présentant une caractère festif ». La poursuite de la saison culturelle de Firminy est assurée toutefois avec le prochain spectacle dès mercredi 18 novembre à l’issue des trois jours de deuil.

Le programme du festival Les Oreilles en pointe dans la même vallée de l’Ondaine a été aussi amputé du spectacle du samedi 14 novembre. Celui-ci a été annulé cette fois à l’initiative des artistes principaux, Bigflo et Oli, de ce plateau, qui devait réunir en outre un autre artiste et quatre groupes régionaux. La soirée réservée par 800 spectateurs sera reprogrammée à une date ultérieure. La poursuite du festival dont il reste trois dates, jeudi, vendredi et samedi prochains a été validée par les maires consultés des villes accueillantes, Unieux, Saint-Étienne et Fraisses, explique Jérémie Langlois, responsable culture du Sivo, l'organisateur.

Les restrictions de sorties demandées aux écoles par l’Éducation nationale provoquent aussi une suite d’annulations comme celle du concert pédagogique et solidaire prévu le vendredi 20 novembre à 20 h à l'église Saint-Pierre de la Marandinière à Saint-Étienne.

Le Nouveau théâtre de Beaulieu qui doit retirer les séances en direction des lycées et collèges en raison de cette même circulaire de l'Éducation nationale, maintient toutefois son spectacle Race(s) de François Bourcier dans sa séance grand public du jeudi 19 novembre à 20 h : « Il était important pour le NTB de maintenir ce spectacle qui prend encore plus de sens aujourd'hui », indique la MJC.

Le salon de la Gastronomie au Scarabée à Riorges, qui ouvrait samedi à 15 h a bien été tenu en dépit des rumeurs sur son annulation. Les organisateurs ont juste consenti en accord avec la préfecture  des mesures de renforcement de la sécurité. Au bilan une baisse de l’ordre de 10 % de la fréquentation, évaluée à 6 300 visiteurs, soit 900 de moins que d’habitude.

En revanche, « il y a eu, selon les exposants, autant sinon plus de monde que les années antérieures », note Annick Flandin, présidente de l’association organisatrice de C’est tout chocolat à Saint-Just-Saint-Rambert. Elle n’a pas hésité à maintenir la manifestation le samedi et le dimanche, « pour ne pas céder au chantage, ne pas plier devant une pression qui fasse que les gens restent cloîtrés chez eux ». Au contraire, souligne la présidente, « les gens avaient besoin de s’aérer, se promener, dans le calme et sans précipitation. Il y avait une ambiance de paix ».

On notera qu’à Lyon, l’ensemble des manifestations culturelles et sportives ont été annulées du samedi 14 au mardi 17 novembre, sur décision municipale. La soirée de sortie du beaujolais nouveau mercredi 18 novembre a été annulée et la collectivité s’interroge sur le maintien de la Fête des lumières le 8 décembre.

Daniel Brignon



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide