Fermer la publicité

We-ef inaugure ses locaux à Satolas-et-Bonce

Isère le 21 septembre 2015 - Claire Thoinet - Immobilier et BTP - article lu 988 fois

We-ef inaugure ses locaux à Satolas-et-Bonce
Claire Thoinet - Florent Pigot, fondateur de We-ef France

We-ef, fabricant de solutions d'éclairage et d'illumination, a emménagé, début 2015, dans 6 000 m2 de bâtiments, plus fonctionnels et plus vastes, quittant Saint-Quentin-Fallavier pour Satolas-et-Bonce.

We-ef (prononcer V-F), petit poucet est devenu acteur majeur de l’éclairage public. Ce pionnier de la commercialisation et de l’installation de leds, a un CA de 22 millions d’euros.

Alors que la maison-mère allemande, créée en 1950, conçoit et fabrique les systèmes d’éclairage, ici, les produits sont assemblés, testés dans des conditions extrêmes d’utilisation et commercialisés pour la France et la Suisse.

Florent Pigot fonde l’entreprise française en 1994, dans un local de 9m2, grâce à un actionnariat partagé franco-allemand. Elle se développe pour atteindre un effectif de 70 personnes (assembleurs, commerciaux sur 8 agences en France…). Collectivités locales, syndicats, communautés de communes, électriciens, architectes, concepteurs paysagistes, installateurs… sont ses interlocuteurs et clients.

Ceux-ci bénéficient alors d’une salle de formation, de la Lightbox (showroom) pour se faire une idée précise et adaptée à leurs besoins des produits proposés. La route reconstituée de 6m de large et 50m de long est un outil de démonstration des avantages du led face aux anciennes technologies. Plus loin, c’est une place de village qui se prête au jeu. « La led permet d’éclairer juste, elle éclaire la zone que l’on souhaite éclairer », précise Benoît Gamen, chargé de marketing et communication.

Le bureau d’études de l’entreprise a développé des outils qui modélisent chaque situation, les cas présentés par le client, avec un rendu en trois dimensions. Ainsi, une série de lentilles conçues orientent le flux de lumière là où il faut. Quant aux salariés, ils œuvrent dans des bureaux open space où l’éclairage est basse consommation ou d’origine naturelle (façades et toit).

Ils profitent d’un lieu bien-être, à savoir un mini-gymnase : tracés au sol pour pratiquer différents sports collectifs (basket, foot…) ou plus individuels : tennis de table, vélo elliptique, tapis de course…le tout agrémenté d’un vestiaire. A proximité de l’entreprise, Flux lighting conçoit et produit des fibres optiques, des éclairages intérieurs, l’occasion d’une complémentarité pour les deux entités.

Claire Thoinet
 

La lightbox permet de visualiser, en dimensions réelles, le rendu de l'éclairage (photo We-ef)



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide