Fermer la publicité

Vray Bois Diffusion se développe pour plus de 2 M€

Loire le 27 juillet 2014 - Florence Barnola - Actualités - article lu 1553 fois

Vray Bois Diffusion se développe pour plus de 2 M€
Vray Bois Diffusion a été précurseur dans la région dans la commercialisation des fenêtres en bois et aluminium (Photo : Florence Barnola)

« Avec le chiffre d’affaires qui a grossi et l’équipe qui s’est étoffée, nous ne pouvons plus rester à cet emplacement » explique François Crozier, gérant de Vray Bois Diffusion depuis 2010.

« Quand je suis arrivé dans l’entreprise le projet de déménager était dans l’air. Je suis venu pour mener à bien ce projet avec Hubert Vray ».
Ce dernier  quand il a repris la scierie de ses parents a créé en 1997 « Vray Bois Diffusion ». La société de la rue de Lyon à Saint-Chamond propose des produits de menuiserie adaptés pour la construction et l’aménagement d’espaces (bardage, rondins, lames de terrasse, fenêtres, volets).
Jusqu’ici l’entreprise avait 800 m2 de bâtiment, ainsi qu’un entrepôt au clos Marquet. A Stélytec elle va s’installer sur 15 000 m2 de terrain et faire construire 3 000 m2 de bâtiments. Cet investissement dépasse les 2 M€ entre l’acquisition du terrain, la construction du bâtiment et l’aménagement. Depuis 10 ans Vray Bois  Diffusion connaît une forte croissance. La société a doublé son chiffre d’affaires, passant de 800 000 € à près de 2 M€ en 2014. 90 % de ce chiffre s’effectuent en Rhône-Alpes et 60 % du portefeuille clients vient de professionnels. L’objectif des dirigeants « est d’atteindre les 4 M€ de chiffres d’affaires dans cinq ans . » Six personnes vont être recrutées ces prochaines années : « une personne pour le bureau d’étude, deux commerciaux un itinérant et un fixe, un magasinier, un chauffeur, un vendeur. » Côté réalisations, Vray Bois a notamment fourni le Zoo de Saint-Martin-la-Plaine (bardages, panneaux, rondins, abris des lions…), ainsi qu’au étangs de Beaune et d’Yzeron, l’entreprise a également contribué à la construction du Pentadôme théâtre à Irigny et va collaborer au prochain qui sera localisé à Sainte-Foy-Lès-Lyon.

Bois certifiés raisonnés

A sa création il y a 17 ans, elle ne comptait qu’un salarié, en 2010 elle en avait 8, aujourd’hui ils sont 12. « Nos commerciaux ont une formation en menuiserie et nos menuisiers fabriquent et posent ». A l’entreprise s’adosse un partenaire de choix, la plus grosse scierie du Gier existante depuis 130 ans. La scierie Vray fournit 10 % du bois à sa filiale, le reste vient « principalement de la région, des industriels spécialisés dans l’usinage et le traitement du bois notamment à Montrond-les-Bains, en Haute-Loire et en Haute-Savoie ou pour les fenêtres l’Ouest de la France. C’est parfois des bois d’importation comme le Mélèze qui vient de Sibérie ou l’IPE provenant du Brésil. Les exploitations de ces fournisseurs sont certifiées raisonnées. Si on veut que le professionnel revienne chez nous, nous sommes obligés de miser sur une qualité de premier ordre. »
Pour se développer pleinement, l’entreprise va également adhérer à la coopérative Gedex « Le but est, après le déménagement, de prendre cet enseigne de manière à pouvoir se développer économiquement. Nous resterons indépendants, c’est juste une centrale d’achats. Dans la région ce sera le premier Gedibois et le premier magasin orienté très technique ». En tant qu’adhérent, Vray Bois Diffusion bénéficiera du référencement et de la massification des achats et de la logistique des plates-formes de distribution de la coopérative.
Un autre projet va voir le jour d’ici deux ans, la création d’un site marchand, en plus de la vitrine existante sur internet.

Florence Barnola

Gedibois Vray Diffusion, Stélytec

15 000 m2 de terrain, 3 000 m2 de bâtiments répartis en deux entrepôts de 1 800 m2, un atelier de 400 m2 pour transformations simples de bois brut, un showroom de 300 m2 où seront exposées les solutions bois et les aménagements intérieurs de la maison, un libre-service, des bureaux. La construction est à 90 % en bois. Seuls les bardages des hangars sont en métal. Sophie Fayolle du cabinet d’architecte Bai réalise le chantier. Attenant au bâtiment, un séchoir à bois de 50 m3 qui chauffera aussi les locaux.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide