Fermer la publicité

Voiron : la gare routière Nord est ouverte

Isère le 27 janvier 2017 - Elisabeth Laverdant - Centre-Isère

Voiron : la gare routière Nord est ouverte
Pays Voironnais - Quais dédiés, panneaux d'informations, la gare routière Nord offre plus de confort aux passagers

Après la gare routière Sud, le Pays Voironnais a rouvert la gare routière Nord de Voiron le 23 janvier dernier. Cette réhabilitation intervient dans le cadre de la création d'un pôle d'échange multimodal sur la commune. Une réouverture qui marque la phase finale du projet.

C’était en cours depuis une dizaine d’années. Aujourd’hui c’est l’aboutissement. Après le parvis de la gare ou encore le parking des Tisserands, c’était au tour de la gare routière Nord de Voiron de faire peau neuve. La gare a rouvert ses portes le 23 janvier dernier. Désormais, les Voironnais disposent de deux gares routières. Objectif : désengorger le trafic et mieux répartir les lignes de bus. « Historiquement, la gare routière Nord a toujours existé. Mais elle était devenue insuffisante vu le développement des lignes », commente Luc Rémond, vice-président du Pays Voironnais, en charge des politiques de déplacement, des pôles d’échanges et des voiries.

Plus de confort pour les passagers

« Cela devenait compliqué d’absorber tout le trafic avec une seule gare. Parfois les bus devaient effectuer des manœuvres compliquées dans un espace réduit », explique Luc Rémond. Ainsi, entre 900 et 1 100 personnes fréquentent la gare routière Nord et environ 2 000 usagers la gare Sud. Cette réhabilitation devrait offrir plus de confort à ses passagers. « Désormais, il y a des quais dédiés à chaque ligne. De plus, les usagers bénéficieront d’informations très précises puisque des écrans viendront compléter cet aménagement ». Coût des travaux ? 2 M€ pour la gare Sud et entre 600 et 800 000 € pour la gare Nord. A noter qu’une fresque a été réalisée sur la jonction entre la gare Nord et la gare Sud. Face aux informations pour les voyageurs, elle a été conçue par des artistes voironnais ainsi que des jeunes du Pays Voironnais. Les usagers pourront découvrir des images représentatives de l’agglomération.

Mais ces travaux, au-delà de désengorger le centre-ville, c’est aussi le moyen de mettre en valeur l’utilisation des transports en commun. « Voiron est un nœud important, les lignes urbaines passent par-là », souligne Luc Rémond. L’occasion aussi de développer de nouvelles lignes ainsi que le réseau de bus. La première évolution, elle fera son apparition dès cette année. Une quatrième ligne doit être créée. Son but : améliorer le parcours complexe de la ligne 1 en le rendant plus direct. Cette quatrième ligne desservira le secteur du belvédère. Elle s’adaptera ensuite en 2020 avec l’arrivée du nouvel hôpital.

Elisabeth Laverdant



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide