Fermer la publicité

Voiron : la Chartreuse s’en va !

Isère le 09 novembre 2014 - Caroline Thermoz-Liaudy - Région grenobloise - article lu 3574 fois

Voiron : la Chartreuse s’en va !
Chartreuse doit s'éloigner de Voiron pour intégrer des locaux mieux adaptés.Le lieu n'est pas encore connu.

Des locaux qui peuvent difficilement être mis aux normes, et par conséquent, un fonctionnement des caves qui ne peut rester en l’état et demande d’être adapté.

C’est ce qui a motivé la décision du groupe. Afin de demeurer en conformité avec les évolutions de la réglementation, les liqueurs Chartreuse sont amenées à installer leurs activités de production, de la distillation au stockage, sur un nouveau site. Ce projet est l’occasion de construire la 5ème distillerie de l’histoire des Pères Chartreux, qui devrait voir le jour à l’horizon 2018. La règlementation qui encadre les activités de distillation des alcools d’origine agricole, eaux de vie et liqueurs, à laquelle sont soumises les caves, a en effet été renforcée en 2011. Face à ces nouvelles contraintes, et après plusieurs études sur le site de Voiron, l’installation des appareils de distillation, de vieillissement et de stockage de la Compagnie Française de la Grande Chartreuse sur un nouveau site s’est présentée comme l’unique option envisageable.
Dans l’intervalle et jusqu’à la mise en place effective du projet, les liqueurs continueront à être produites sur le site de Voiron, en collaboration avec les services de la Préfecture, (DREAL et SDIS). Un appel d’offres a été lancé afin de déterminer, d’ici la fin de l’année, le futur site de distillation, de vieillissement et de stockage des liqueurs Chartreuses. Deux Communautés de Communes sont engagées dans ce processus. La décision finale appartiendra aux Moines et aux Conseils d’Administration des sociétés des liqueurs Chartreuse.
Cependant, le groupe souhaite que leur nouveau site soit implanté dans un périmètre de
30 kilomètres maximum autour du Monastère de la Grande Chartreuse, afin de rester à proximité des Moines.

Caroline Thermoz-Liaudy

Lire aussi :

L'or vert des Chartreux (8/09/13)



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide