Fermer la publicité

Voiron Jazz Festival : quelque chose de très festif

Isère le 15 mars 2017 - Elisabeth Laverdant - Musique

Voiron Jazz Festival : quelque chose de très festif
Benjamin Colombel - Sandra Nkaké fait partie des têtes d'affiche du festival

Du 30 mars au 14 avril, Voiron et 23 autres communes vont accueillir le Voiron Jazz Festival. Pour sa 7e édition, l'événement emmènera les spectateurs entre la Nouvelle-Orléans et l'improvisation novatrice. Entre standards et découvertes.

C’est l’aboutissement d’un an de travail pour Anne Mahey, coordinatrice du festival. C’est sur ses épaules que repose la programmation. « Je suis dans le milieu du jazz depuis 35 ans. La programmation c’est toute une recherche », explique-t-elle.

Mais l’objectif, c’est d’être abordable. « On a un côté populaire et en même temps, on ne prive pas de choses assez avant-gardistes », explique la coordinatrice du festival. Les spectateurs pourront notamment écouter Lisa Simone, la fille de Nina Simone. « C’est une très grande dame. Elle assume complètement sa filiation et en même temps, elle poursuit son propre chemin ». Lisa Simone sera en concert au Grand Angle le 7 avril prochain.

Autre concert attendu, celui de Sandra Nkaké. « C’est une jeune femme d’origine franco-camerounaise. Elle a tout un parcours de cultures multiples. Elle est à la croisée entre jazz, soul, funk et rock. C’est une personnalité très engagée au niveau de la création ». Les participants au festival pourront la retrouver le 31 mars à la salle des fêtes de Voiron.

Les influences sont larges. « Il y a ceux qui complotent avec les musiques latines » comme Thomy and Co. Un musicien au parcours impressionnant. « Il a monté son groupe il y a 33 ans. Et dedans sont passés des musiciens qui sont devenus de vraies vedettes », explique Anne Mahey. Pour les amateurs de musique latine, il faudra aussi compter sur la présence de Michael Cheret Trio. Le blues aura également une bonne place. Fabien Sanchez et son blues band réjouiront les amateurs. Et puis il y a le « new », qui selon Anne Mahey est toujours fédérateur. Pour le représenter, les groupes Nuages de swing et Les voleurs de pompes seront présents.

67 professionnels, 400 amateurs

Mais la scène locale est loin d’être en reste. « Je fais venir des musiciens de la scène Rhône-Alpes. On a un vrai vivier. Ainsi j’essaye de donner une chance à des nouveaux groupes. Parmi les musiciens de la scène locale qui ont répondu présent, on note ainsi Romain Barret. Un guitariste au projet funk. Philippe Soriano viendra avec son quintet. Enfin, le festival accueillera Nora Kamm Quartet.

En revanche, ne parlez pas de chouchou à Anne Mahey. L’objectif : que chacun ait l’opportunité de se produire. « Je tiens vraiment à ce que le festival donne la possibilité à plusieurs artistes de pouvoir se produire. Il y a bien sûr des musiciens qui reviennent. D’autres qu’on revoit de groupes en groupes. J’ai en tête un musicien que l’on voit depuis trois ans maintenant et qui vient avec des groupes différents », raconte la coordinatrice du festival.

Le Voiron Jazz Festival c’est aussi l’occasion pour amateurs et professionnels de partager un moment de musique ensemble. Au total, ils seront 400 musiciens amateurs à se produire et 67 professionnels. A noter que deux stages seront ouverts aux musiciens amateurs. Ceux-ci seront encadrés par des musiciens professionnels. Et au-delà des traditionnels concerts, il sera possible de profiter du jazz sous d’autres formes et surtout dans d’autres lieux que les salles de spectacles convenues. « On organise des concerts dans des cafés, dans des bars, dans pleins de lieux différents », lance Anne Mahey. Des concerts seront également organisés à l’hôpital, et même à la ferme. L’occasion pour Anne Mahey de « toucher un très grand public ».

Voiron Jazz Festival, à Voiron et dans 23 communes du Pays voironnais. Du 30 mars au 14 avril. Renseignements : http://www.voiron-jazz.com.

Elisabeth Laverdant 

 

Faire découvrir le jazz aux scolaires

En plus des concerts professionnels et amateurs, une vingtaine de concerts à destination des scolaires est prévue.

Ils toucheront ainsi 4 000 élèves de maternel et du primaire. « On est très engagé dans cette démarche. Les écoles nous attendent », commente Anne Mahey. Deux groupes sont au programme. Il y a les garçons d’un côté avec Les Jimmy. Un groupe fanfare de trois garçons qui jouent sur le jazz, le rock et même le bal. Et puis il y a les filles de l’autre. Les Zelectra. Trois musiciennes alliant chant, guitare et trombone. Elles ont écrit un nouveau programme spécialement pour les enfants.

L’objectif de ces concerts : sensibiliser les enfants à la musique mais pas seulement. « C’est une vraie rencontre avec les musiciens ».



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide