Fermer la publicité

Visiter une exposition scientifique depuis son écran

Loire le 18 septembre 2015 - Florence Barnola - Sciences, Santé, Environnement - article lu 77 fois

Visiter une exposition scientifique depuis son écran
capture d'écran - Memorya, ou comment visiter virtuellement l'exposition Mémoire/s

Memorya, jeu documentaire en ligne lancé en juillet dernier, a été réalisé par l'association stéphanoise Art'M en partenariat avec l'Observatoire B2V des Mémoires. L'initiative permet de visiter virtuellement l'exposition scientifique Mémoire/s.

« Cette réalisation permet de transformer toute personne derrière sa ligne Internet en visiteur d’une exposition », indique le directeur artistique de l’association Art’M, Jacques Roux, ancien chercheur en sociologie au CNRS qui a fondé il y a une trentaine d’année la structure créatrice d’expositions, pièces de théâtre, films et dernièrement sites interactifs.

Memorya est né d’une exposition, Mémoire/s, réalisée par le collectif de création en 2013, à la Rotonde de Saint-Etienne, et qui tourne depuis dans toute la France. « Créer ce web-documentaire de visite en ligne était une belle opportunité puisque nous avions déjà la quasi totalité des contenus, les expériences, les jeux, les films etc. Nous avions également une bonne base esthétique. Il y a donc eu une économie d’échelle pour réaliser ce projet » qui a coûté environ 70 000 € financé par l’Observatoire B2V des Mémoires, le partenaire du projet. Le président de l’Observatoire, Francis Eustache, est par ailleurs l’un des conseillers scientifiques de l’exposition.

« Ce jeu est une manière d’avoir accès au contenu et aux expériences de l’exposition. » Ce qui ne remplace pas l’exposition, mais la complète, permettant de vivre une expérience scientifique. « Nous avons appelé cela un jeu documentaire car le but est de faire des expériences, il y a des défis… Il s’agit d’apprendre en jouant. On ne connaît pas très bien la mémoire, il y a des enjeux personnels, de santé, collectifs qui lui sont liés. L’éclairage de la science est très intéressant sur ce sujet et rencontre un écho dans le public. » L’association stéphanoise, soutenue par le ministère de la recherche et la Région Rhône-Alpes, est coutumière de cet axe scientifique de travail : « Nos projets sont marqués par la question de l’accès du public à la science qui n’est pas que l’affaire des scientifiques. Des questions plus larges se traitent autour des sciences également .»

Les Prochains projets numériques d’Art’M traiteront pour le prochain de la mémoire collective, et pour le suivant des rythmes biologiques.

Florence Barnola

www.memorya.org



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide