Fermer la publicité

Des Virades désespérées à Grenoble

Isère le 24 juillet 2015 - Caroline THERMOZ-LIAUDY - Région grenobloise - article lu 23 fois

Mais que se passe t-il donc entre les organisateurs des Virades de l'espoir et la mairie de Grenoble ? La communication entre les deux semble si mauvaise que la tenue de l'évènement organisé par l'association « Vaincre la mucoviscidose » est compromise.

Le problème principal vient du calendrier selon Max Gavi, l’organisateur inquiet qui a lancé l’alerte sur les réseaux sociaux le week-end dernier. Tout commence le 22 mars dernier, lorsqu’il écrit au maire de Grenoble Eric Piolle, pour obtenir une autorisation d’occupation du site (parc Mistral) et demander au maire de rédiger l’éditorial de la brochure distribuée. Brochure dans laquelle seront vendus les espaces publicitaires qui apporteront le budget d’organisation de la manifestation.

Un mois plus tard, l’élu lui aurait conseillé de prendre rendez-vous avec l’adjoint à la santé, ce qui est fait et prévu pour le 22 juin. Mais 3 jours avant la date, la rencontre est annulée. S’en sont suivi des négociations autour de la réalisation des brochures et... l’annonce que le site avait été réservé pour une autre manifestation… Avec la demande de décaler les Virades, (qui sont un événement national dont la date est défiscalisée pour l’association)  le tout en attendant l’édito du maire qui n’arrivait toujours pas. « Aujourd’hui, le rendez-vous est reporté au mois de septembre, ce qui me laisse trop peu de temps pour l’organiser (les virades doivent avoir lieu les 26 et 27 septembre, Ndlr). J’ai obtenu le 18 un accord verbal pour occuper le parc, mais même comme ça je ne sais pas si je vais y arriver. Je dois boucler la vente des encarts pubs pour la brochure le 19 août pour boucler le budget de la manifestation. Je n’ai pas d’édito. »

Nous souhaitons que les Virades aient lieu

Edito qui depuis est arrivé explique l’adjoint en charge de l’animation, Olivier Bertrand. « Le cafouillage initial vient de chez nous. Il y a eu un souci en interne comme il en a parfois, qui a fait que le dossier est arrivé tardivement à mon service. Mais maintenant nous avons géré dans l’urgence. L’espace public a été libéré, les questions de brochures réglées. Nous souhaitons évidemment que les Virades aient lieu. » Tout est donc réuni pour que l’évènement soit maintenu, si l’organisation en a le temps.

Caroline Thermoz-Liaudy
 



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide