Fermer la publicité

Villette-de-Vienne : un château d'eau en plus

Isère le 01 juillet 2015 - Martine Arpino - Isère rhodanienne - article lu 1053 fois

Villette-de-Vienne : un château d'eau en plus
Martine Arpino - L'édifice de 22 m de haut domine le village de Villette-de-Vienne.

Un nouveau château d'eau a été inauguré mardi 30 juin par le syndicat des eaux du Nord de Vienne.

Le ruban tricolore a été coupé par Michel Fouilleux, président du syndicat des eaux du Nord de Vienne, aux côtés de Gilles Pras, l’ancien président. « Un moment important dans la vie du Syndicat, et un investissement de grande envergure au niveau technique et financier ». Le syndicat des eaux représente six communes : Vienne, Chuzelles, Seyssuel, Serpaize, Villette-de-Vienne, Pont-Evêque.

En tout 140 km de réseau, trois châteaux d’eau et réservoirs, 2 000 m3 de stockage, soit 24 h de réserve représentent l’ensemble patrimonial du Syndicat. Ainsi, 3 482 clients sont desservis. L’eau est également vendu en gros auprès des syndicats de Marennes, Chaponnay, Communay, Septème et pour une partie de Vienne. Plus de 648 793 m3 d’eau « produits » pour  417 387 m3 d’eau vendus avec un taux de rendement de près de 70 %.

La Lyonnaise des Eaux assure la maintenance, moyennant un contrat d’affermage jusqu’en 2021. « Gilles Pras, mon prédécesseur a fait toutes les démarches pour mener à bien ce projet. Les premières études débutent en 2010 avec le cabinet Merlin démontrant la nécessité d’un château de 750 m3 afin de répondre à la défense incendie du secteur et l’accroissement de la population », a précisé Michel Fouilleux.

L’entreprise DLE (Filiale Eiffage) basée à Carquefou (près de Nantes) a réalisé ce château d'un coût d'1,28 M € HT. Les caractéristiques de l’ouvrage : 22 m de haut, 1 400 t, une capacité de plus 450 t d’eau. Il est posé sur un radié de 1,15 m d’épaisseur soit 200 m3 de béton. Le Syndicat a contracté un emprunt de 1,3 M € sur 20 ans, ce qui correspond à des annuités de 110 000 €. Aucune subvention extérieure ne vient aider le montage financier.

Martine Arpino



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide