Fermer la publicité

Villars : le centre commercial veut doubler sa galerie marchande

Loire le 05 juin 2014 - Denis Meynard - Actualités - article lu 918 fois

Villars : le centre commercial veut doubler sa galerie marchande
Immochan mise sur 18 à 24 mois de travaux, à partir du second semestre 2015. Perspective de la façade du projet (© Immochan)

L’ancien maire de Saint-Etienne, Maurice Vincent avait fait part de sa « stupéfaction » après l’accord de la Commission nationale d’aménagement commercial, réunie le 14 mai, autorisant l’extension de la galerie marchande.


Un projet refusé le 8 janvier par la commission départementale, « en raison de son caractère excessif au regard des documents d’urbanisme approuvés récemment et du Schéma départemental de développement commercial, qui préconisent une stabilisation de ce pôle commercial pour préserver la vitalité des centre-villes de Villars et de Saint-Etienne », ajoute-t-il. L’élu d’opposition s’étonne que son successeur Gaël Perdriau, devenu président du Scot Sud Loire, n’ait pas assuré la défense de la position de la ville.
Christophe Faverjon, maire d’Unieux, qui représentait jusqu’alors le Scot Sud Loire au sein de la CDAC, évoque « un mauvais coup à l’aménagement du territoire avec le développement, dans un espace où il existe déjà des problèmes de circulation, d’enseignes déjà présentes à Saint-Just-Saint-Rambert, Saint-Chamond ou Saint-Etienne ». Jean-Claude Delorme, le vice-président de la CCIT en charge du commerce, s’étonne de l’absence de suivi du dossier par les services compétents.
Adjoint au commerce de Saint-Etienne et conseiller communautaire, Lionel Saugues précise que « si la Ville n’a pas pu s’exprimer devant la CNAC,  c’est qu’on a été prévenu la veille pour le lendemain (…) ce projet n’est pas conforme au Scot et on va s’employer à le contrer en choisissant dans les prochains jours une riposte parmi les différentes options étudiées par nos services ».

H&M et Mango interressés

La chef de projet chez Immochan, Delphine Vincent, explique que celui-ci, qui a connu beaucoup de péripéties, compte désormais un nombre réduit de boutiques (9) dans l’extension de 3 320 m2, qui comprend aussi deux moyennes surfaces : 1 850 m2, intéressant H&M et 420 m2 qui pourraient échoir à Mango.
Outre des enseignes recherchées relevant de l’équipement de la personne, de la beauté et de la santé, Porte du Forez table sur la création de trois espaces de restauration, dont une brasserie traditionnelle, une pharmacie (le transfert d’une officine de Villars) et de 270 places de stationnement semi-enterrées. Les 30 M€ d’investissement d’Immochan porteraient aussi sur la rénovation d’une galerie marchande qui date de 1985.
En soignant l’aspect avec une façade aux formes arrondies, faite de polycarbonate rétro éclairé, évocation du ruban, qui fait écho au passé industriel et au design, pour ce « centre commercial très performant, mais en baisse de fréquentation et de chiffre d’affaires ».

Denis Meynard



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide