Fermer la publicité

Vienne : objectif 2018 pour le nouveau parking

Isère le 17 juillet 2015 - Xavier ALIX - Isère rhodanienne - article lu 661 fois

Vienne : objectif 2018 pour le nouveau parking
Mairie de Vienne - Place François-Mitterand, ce nouveau parking sera en régie municipale

La ville en a bien besoin. Mais il faudra attendre au moins 2018 pour que ce 3e parking municipal enterré et de 250 à 270 places soit construit place François-Mitterand devant l'hôtel-de-ville. Ce sera plus si les fouilles archéologiques révèlent quelque chose de majeur.

« S’ils trouvent quelque chose de majeur… » cela retarderait bien sûr fortement les choses… Mais l’adjoint à l’urbanisme de Vienne Philippe Romulus est plutôt confiant : les neuf carottages effectués par l’Inrap (Institut de recherches archéologiques préventives) en mars n’ont pas décelé quelque chose de particulier : « il y a peu de chance de trouver quelque chose d’important. Mais sachant la richesse du sol viennois, l’Inrap va forcément demander un diagnostic avec des sondages qui devraient débuter en septembre et durer 3 mois : on ne pourra donc plus se garer sur la place », annonce P. Romulus.

Pour compenser, la municipalité a décidé entre autres de recréer 23 places de parking sur le parvis de la mairie qui sera regoudronné. Au total, 45 places de compensation seront créées sur la ville pour 67 de perdues. Pour le contexte de la construction, les carottages effectués ont permis d’identifier un sol dénué de roche et où on rencontre l’eau à 19 m de profondeur : « ce qui n’est pas un problème mais une contrainte technique et financière », précise Philippe Romulus. Le temps que le rapport soit réalisé, la construction pourrait être lancée au printemps 2016. Avec un terrassement effectué de mars à décembre 2016 sous contraintes archéologiques : « on travaillera par demi pallier, l’un suivant l’autre », ajoute l’adjoint à l’urbanisme.

Ce nouveau parking comptera 5 à 6 niveaux enterrés pour 250 à 270 places. Son coût de construction s’élève à environ 5 M€. Il fonctionnera selon le principe de la concession de places qui pourront être sous-louées mais non vendues. A noter qu’il ne sera pas concédé au privé : « la Ville souhaite conserver son patrimoine en main et ses recettes. Une convention avec les commerçants est cependant envisagé », annonce P. Romulus.

A propos des commerçants, ces derniers pourront saisir une commission d’indemnisation présidée par un magistrat. A condition d’avoir en main leur chiffre d’affaires trois mois avant les travaux et d’entrer dans le périmètre défini. C’est le juge du tribunal administratif qui tranchera le préjudice ou non. La possibilité de demande sera close trois mois après la mise en service de l’ouvrage.

Xavier Alix



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide