Fermer la publicité

Vienne : Les Jardins familiaux cultivent l'entraide

Isère le 14 septembre 2015 - Patrice AMBROSIONI - Collectivités locales - article lu 341 fois

Vienne : Les Jardins familiaux cultivent l'entraide
Patrice Ambrosioni - Des jardiniers ravis des travaux réalisés

Thierry Kovacs, président de VienAgglo et maire de Vienne, a inauguré, vendredi 4 septembre, l'aménagement des jardins familiaux du quartier de Malissol.

C’est bel et bien un travail collectif que Thierry Kovacs, Président de VienAgglo et Maire de Vienne, a salué lors de l’inauguration  vendredi 4 septembre,  de l’aménagement des jardins familiaux du quartier de Malissol.  « Ce chantier est un exemple de volonté fédératrice, a t’il déclaré,  tant sur son financement puisque pas moins de 5 organismes y ont contribué, que sur sa réalisation avec l’implication des responsables du centre social de Malissol, des services techniques de la ville et surtout des jardiniers eux même qui ont exécuté tous ces travaux !» En effet, pour un coût global de seulement 86 000€ financés par l’Europe (35 000€), la région (30 000€),  la ville de Vienne (9000€), ViennAgglo (9000€) et la CAF (3000€), la pose des clôtures, la fabrication de dalles béton, la pose des cabanons ont entièrement été réalisés par les locataires qui disposent  ainsi de parcelles de 250 m2.

Une satisfaction  partagée par les jardiniers

« Chacun peut y cultiver ses fruits et légumes parfois originale pour nourrir ses proches  mais aussi y passer des moments de convivialité en famille ou entre jardiniers » précisent Adrien Jarry et  Oztuk Sezgin, deux bénéficiaires impliqués de longue date dans cet ouvrage. Une dimension sociale que tous apprécient ajoutant même une approche pédagogique puisque l’une des 19 parcelles est destinée à la découverte du jardinage et des plantations pour les enfants de l’école Jean Rostand et du centre social ainsi que les personnes de l’hôpital de jour. Et la dimension environnementale n’a pas été oubliée puisque chaque terrain dispose d’un récupérateur d’eaux de pluie et tous pratiquent une culture saine. Une réussite qui soulève un engouement, la demande de nouveaux bénéficiaires étant forte. Aujourd’hui les 18 parcelles sont occupées pour 1/3 par des retraités, 1/3 de personnes en précarité sociale et 1/3 de familles. Une location de 125€ par an est demandée pour prendre en charge les frais d’eau, d’assurance et de maintenance des outils collectifs de jardinage.

Patrice Ambrosioni

 

Lors de l'inauguration



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide