Fermer la publicité

ViennAgglo - Région de Condrieu : pas de « mariage »… Peut-être en 2020

Isère le 12 novembre 2015 - Xavier ALIX - Collectivités locales - article lu 289 fois

ViennAgglo - Région de Condrieu : pas de « mariage »… Peut-être en 2020
DR - Une grande agglomération à cheval sur le Rhône, ce n'est pas pour demain

Entre autres à l'ordre du jour du conseil communautaire de ViennAgglo jeudi un avis sur le projet de Schéma départemental de coopération intercommunale (SDCI). Les prescriptions de la préfecture iséroise annonçaient une fusion avec la communauté de communes de la Région de Condrieu. Mais, de son côté, la préfecture du Rhône n'est pas sur la même ligne.

« J’ai découvert naïvement que l’Etat n’était pas un dans ce pays. » Thierry Kovacs est un président d’agglomération déçu. Déçu par le SDCI (Schéma départemental de coopération intercommunale) du Rhône publié par la préfecture rhodanienne à l’issue de sa commission départementale de la coopération intercommunale (CDCI) mi octobre.

La fusion de ViennAgglo avec la communauté de communes de la Région de Condrieu était en effet l’une des six prescriptions préfectorales de l’Isère dans son plan de regroupement des EPCI éliminant ceux de moins de 15 000 habitants. Un regroupement qui ne faisait pas débat à ViennAgglo, selon la majorité, au contraire de celui avec la CC de Roussillon, pour l’heure seulement à l’état de recommandation. Mais pour la Région de Condrieu « le Schéma départementale du Rhône n’a de son côté rien modifié », regrette Thierry Kovacs. « Il demande seulement à ses élus de réfléchir à un regroupement possible d’ici 2020 avec des voisins : ViennAgglo ou… d’autres.» Déposer un amendement au Schéma du Rhône en passant par la commune rhodanienne de Saint-Romain-en-Gal (mais appartenant à ViennAgglo) serait éventuellement possible mais « nous n’en sommes pas là », tempère T. Kovacs.

La divergence de prescriptions de la part de l’Etat est regrettable, estime la majorité de ViennAgglo dans la mesure où les « maires de la Région de Condrieu se condamnent ainsi à rester ensemble. Mais on ne peut pas marier des gens qui ne veulent pas se marier. » Problème selon ViennAgglo : il ne s’agit pas de grossir pour grossir mais d’un contexte... « Un territoire se dessine autour de nous avec la constitution de grands EPCI qui vont davantage compter. Quand vous êtes coincés entre les métropoles lyonnaise, valentinoise, stéphanoise, comment peser autrement sur les décisions d’infrastructures, d’aménagement ? »

« Nous ne refusons pas de discuté »

Il est lui toujours en colèr. Gérard Banchet, maire d’Ampuis et président de la communauté de communes de la Région de Condrieu, contacté, nous donne sa position :  « Oui, ViennAgglo et la Région de Condrieu, c’est le même bassin de vie, oui, il n’ y a qu’une passerelle entre Sainte-Colombe et Vienne mais je dis qu’il n’y a aussi qu’un pont entre les Roche-de-Condrieu et Condrieu qui ne sont pas de la même communauté de communes. Quelles sont les bonnes limites ? » Pas aussi évidentes pour G. Banchet que pour la préfecture iséroise… « D’autre part, je sais ce que c’est de collaborer entre élus, je suis vice-président d’un Scot. A propos de la fusion avec ViennAgglo, nous ne refusons pas de discuter, nous refusons de nous faire imposer les choses sans réflexion, sans respect pour les élus d’administrés que nous sommes. Nous n’avons jamais été contactés par la préfecture de l’Isère et c’est par la presse que nous avons appris sa prescription. D’où notre avis défavorable qui a permis de retirer ce point du jour à la CDCI du Rhône.»

G. Banchet annonce cependant que « nous allons  créer un groupe de travail qui réfléchira à ce que pourrait être le territoire en 2020 : on peut imaginer une union avec ViennAgglo ou pas, ou avec d’autres intercommunalités voisines. Je vois plus large que cette fusion “individuelle“ ».

Xavier Alix



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide