Fermer la publicité

Verts : le contre modèle

Loire le 07 mars 2014 - La Rédaction - Sports - article lu 333 fois

Fini le syndrome Sisyphe : samedi, les Verts ont vaincu le Rocher.

Réputée depuis trois saisons en progression mais calleuse devant « la crème » du championnat, l’équipe s’est faite respectée cette année par Monaco et Lille à la maison. Deux fois deux zéros. Et saint PSG aurait connu le même sort si les divinités arbitrales ne l’avaient pas sauvé de l’enfer vert. Lemoine fut l’expulsé. Samedi, tout un symbole, il fut le fer de lance d’une formation aussi solidaire que des hoplites antiques. Je combats pour toi, tu combats pour moi. Buteur, sauveur et surtout guerrier suractif : il faut souligner la réussite d’un besogneux. Car besogneux parmi d’autres. Petit à petit, l’ASSE construit son modèle, compose un effectif plutôt à contre-courant des clichés du foot, des paillettes et caprices de stars provoquant tweets et autres ineptes commentaires, allant jusqu’au menu servi aux galactiques parisiens entre deux entraînements. Non, l’argent n’est pas absent du modèle stéphanois. Mais sans les fonds artificiels, le puits éternel que sont les pétrodollars des danaïdes qataris ou russes, il faut s’inventer. Ce que l’ASSE fait avec son effectif, elle va essayer de le faire aussi en coulisses : s’inspirer et adapter le marketing à l’allemande dans les saisons à venir pour trouver de nouvelles ressources. Sans renier ses valeurs, au contraire. Car ce modèle en construction doit permettre de continuer à venir au stade sans hypothéquer sa maison. Côté terrain, variante la plus instable, la plus importante, il faudra confirmer. Et effacer ce gros point noir en venant enfin à bout de cette bête à achever qu’est Lyon. Avant cela, autre point noir des ces dernières années, il y a samedi l’étape Lorient à surmonter.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide