Fermer la publicité

Valmy ne manque pas d'air

Loire le 05 juin 2015 - Aline Vincent - Industrie - article lu 520 fois

Valmy ne manque pas d'air
Valmy - Un concentré de technologies

La société Valmy (Mably), spécialisée dans la protection anti-microbienne et anti-pollution, sort sur le marché un masque innovant ultra performant.

La société Valmy, installée depuis juillet 2012 sur le zone d'activités de la Demi-Lieue à Mably, fabrique des masques de protection depuis 9 ans. Elle lance aujourd'hui sur le marché un masque de catégorie FFP3, soit le plus haut niveau prévu par la classification. Ses atouts :  il offre le même confort de respiration que les masques de la catégorie FFP1 (protection de base) au prix de la catégorie intermédiaire FFP2.

Il s'agit d'un produit de haute-technologie certifié. Il assure efficacement la protection à la pollution (amiante, laine de roche, poussière de bois, de plâtre...). « Ce qui pose problème lorsqu'on doit porter un masque pour se protéger, c'est l'effort à l'inspiration, détaille le dirigeant Vianney Brillat. « C'est d'autant plus vrai lorsqu'on doit fournir un travail intense. Au final, le masque de protection se retrouve sur le front ou autour du cou ! » Ce nouveau masque baptisé « Cyrano »  est actuellement à l'essai chez les pompiers de Paris qui se sont montrés particulièrement intéressés par cet accessoire qu'ils sont amenés à utiliser dans des conditions difficiles. Rien de mieux qu'une préparation physique et un footing pour tester la facilité à respirer.

A usage unique (environ 8 heures d'utilisation maximum), la compétitivité en termes de coût est également un facteur différentiel. En moyenne, un masque sur le marché revient au client entre 2 et 8 € HT. « Nous travaillons sur Cyrano depuis la fin des marchés que nous avait confié l'Etat en pleine crise sanitaire. Nous n'avons cessé depuis de l'améliorer jusqu'au résultat obtenu aujourd'hui. Il est le descendant de notre premier marque Spireor. Depuis longtemps, rien de novateur n'était apparu, même chez les géants du marché. Nous avons toujours cherché à faciliter l'utilisation des masques protégeant la santé en assurant une sécurité maximum, le tout ramené à un prix raisonnable ». Mi 2007, Vianney Brillat (avec sa société Deltalyo ndlr) faisait partie de la petite poignée de PME françaises à s'être vu charger par l'Etat de la fabrication de masques de protection contre la grippe aviaire. « Au 3e trimestre 2014, l'activité de protection sanitaire est du reste repartie avec Ebola, souligne Vianney Brillat.

Production 100 % française

La production de ces masques est 100 % française. Le papier non tissé est français et la transformation des masques est réalisée dans l'usine de Mably. Le produit est distribué auprès des grossistes de matériel de protection, des distributeurs de peinture pour l'industrie automobile et du bâtiment, ainsi que des distributeurs de la protection individuelle s'adressant aux entreprises. Après le marché national qui reste le plus important, l'export est dynamique. Tout d'abord en Europe, avec le Royaume Uni (le ministère de la Santé britannique est un client important), puis l'Allemagne, la Scandinavie, l'Espagne , l'Italie, la Suisse et la Tchéquie. Valmy exporte aussi  en Afrique (ONG...), au Moyen-Orient, en Arabie Saoudite et même en Asie, notamment en Chine.

La société dispose de deux filiales, l'une au Royaume-Uni, l'autre au Canada pour desservir  l'Amérique du Nord. Le dirigeant compte sur ce dernier produit pour booster le chiffre d'affaires en constante progression depuis 2012, après la période de crise qui a suivi l'année 2008 et la fin des commandes de l'Etat. Au vu des encours, le chiffre d'affaires prévisionnel pour 2015 est attendu aux alentours de 7 M€ (6 M€ en 2014).

Aline Vincent.

La diversification salvatrice

L'entreprise a dû entreprendre une stratégie de diversification pour amortir la fin des commandes du gouvernement liées à la grippe aviaire. Son activité est aujourd'hui répartie en quatre divisions. Environ 1/3 des volumes est réalisé avec le négoce de matériel de pulvérisation de peinture (la fabrication des pistolets à peinture a été rapatriée d'Asie en Europe), 1/3 avec le consommable : charlottes, sur-chaussures, masques et gants de toilette à usage unique (hygiène et chirurgie). Département avec lequel Valmy détient 7 % du marché français, et 1/3 avec la protection individuelle. Enfin, une petite partie du chiffre d'affaires provient des masques, ballons et canules  LTA utilisés pour l'anesthésie.

 



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide