Fermer la publicité

Valérie Tsouassis, DGS de Feurs : « Je m'intéresse au management »

Loire le 05 octobre 2015 - Louis Thubert - Forez - article lu 402 fois

Valérie Tsouassis, DGS de Feurs : « Je m'intéresse au management »
L.T - Valérie Tsouassis, nouvelle DGS à Feurs

Après des postes de directrice adjoint et de DGS en Savoie, Valérie Tsouassis, 48 ans, est devenue la nouvelle directrice générale des services de Feurs. Où elle compte introduire de la transversalité dans l'organisation, en travaillant de concert avec des agents « qui connaissent et aiment leur métier ».

Grande et mince, énergique et souriante, la nouvelle directrice générale des services (DGS) de la ville de Feurs a pris ses fonctions le 14 septembre. Valérie Tsouassis, 48 ans, se déclare « très intéressée par les questions de management ». La fonctionnaire territoriale a déjà commencé à organiser des groupes de travail dans la commune forézienne. Elle le dit, dès qu'on parle de son travail actuel : « J'aime mettre l'accent sur l'organisation dans les administrations. Faire en sorte d'avoir un management participatif, où l'on décloisonne les organisations hiérarchiques pour avoir plus de transversalité ».

Plus de transversalité, c'est ce qu'elle a recherché dans son poste précédent. Avant septembre 2015, Valérie Tsouassis était directrice adjointe en charge des politiques territoriales pour le conseil départemental de la Savoie, et était basée à Chambéry. Et avant d'occuper ce poste, elle fut directrice générale des services, déjà, pour les communes de Saint-Pierre d'Albigny, 3780 habitants, et Bonneville, 12 000 habitants. Toujours en Savoie et Haute-Savoie. Valérie Tsouassis confie s'être dirigée vers Feurs « car cette transversalité, je l'avais déjà recherchée en tant que DGS, et c'est ce côté-là du poste qui me plaît ». Géographe de formation et originaire de Lorraine, Valérie Tsouassis a travaillé pendant dix ans comme contractuelle, notamment pour le département des Vosges, avant de faire l'Institut régional d'administration de Bastia, une école pour les hauts fonctionnaires. D'abord fonctionnaire d'Etat, elle a intégré la « territoriale » en travaillant en Savoie.

Le Forez, c'est pour le dépaysement, l'envie de voir du pays, assure-t-elle. « J'avais déjà travaillé dans une commune d'environ 10 000 habitants, et je voulais revenir dans une collectivité de cette taille-là ». Pourquoi ? Pour rester proche du terrain. « Au conseil départemental de Savoie, on se retrouve très vite dans de grands dossiers qui impliquent plus de réflexion que de réalisation ». Et son envie d'ajouter de la transversalité, qu'en pensent les agents ? « Du bien, même s'ils n'en ont pas l'habitude », assure-t-elle. « On leur demande plus de polyvalence, mais ils aiment leur métier, ils le connaissent et ils savent comment le faire. Cela leur apporte aussi de la motivation ».

Côté loisirs, la DGS s'avoue passionnée de randonnée et de vélo. Elle a déjà commencé à parcourir les monts du Forez, à Saint-Georges-en-Couzan et à Noirétable. Valérie Tsouassis confesse aussi un penchant pour les voyages, « où l'on apprend beaucoup sur l'humain ». Ce printemps, elle était à New York, à Rome cet été et compte mettre le cap sur l'Australie dès que son emploi du temps le lui permettra.

Louis Thubert



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide