Fermer la publicité

Up and go roule sa bosse

Loire le 21 août 2015 - Marine Graille - Services - article lu 1351 fois

Up and go roule sa bosse
Marine Graille - Jonathan Coniglio, l'un des deux associés d'Up and go

Véritable phénomène en Chine et aux Etats-Unis, le monocycle électrique est arrivé depuis juin sur la région stéphanoise. Up and go propose l'acquisition mais également la location de ces appareils. Les deux jeunes associés stéphanois ont déjà en vue de nombreux projets pour se développer.

On pratiquait le vélo, la trottinette, les rollers ou encore certains le gyropode… Depuis juin dernier, Jonathan Coniglio et Thierry Farre, proposent de découvrir un nouveau moyen de transport : le monocycle électrique.
C’est à l’occasion d’un voyage en Asie que l’idée de commercialiser ces appareils émerge. « En Chine, nous avons vu des gens en file indienne sur leur monocycle sur les trottoirs », explique J. Coniglio, persuadé que le concept, très en vogue également aux États-Unis, peut avoir du succès aussi en France. « C’est un appareil qui révolutionne complètement le déplacement. Il est non seulement écologique mais également économique. »

A la recherche d'un local en hyper centre

Les deux Stéphanois prennent aussitôt contact avec une usine chinoise pour acquérir des monocycles dans l’intention de les commercialiser dans un premier temps. En deux mois et demi, 70 engins ont été vendus, entre 590 et 690 € à des particuliers de toute la France. « La promotion estivale (- 30 % environ, Ndlr) a remporté un succès certain. Très vite, les deux associés décident de franchir une nouvelle étape dans leur développement en proposant la location du matériel. « En louant les monocycles à un prix modique, cela permet de démocratiser ce mode de transport. Pour un coût de 39 € par mois, c’est l’équivalent d’un forfait téléphone », estime J. Coniglio. Une cinquantaine de monocycles sont alors disponibles à la location. « Il n’y en avait plus un de disponible cet été. » Le créneau semble donc fonctionner, tellement bien que les deux jeunes hommes recherchent actuellement un local en hyper centre de Saint-Etienne pour ouvrir une agence de location et de vente de produits. « On réfléchit également à proposer des balades en monocycle pour découvrir Saint-Etienne et ses environs, via notre association. »

Jonathan Coniglio et Thierry Farre ont également d’autres ambitions pour Up and go. Tout d’abord du point de vue commercial puisque depuis quelques semaines, un service street marketing a vu le jour (animations dans les rues, conception de visuels… ). Up and go a déjà réalisé cet été, sa première campagne publicitaire pour la soirée brésilienne d’une boîte de nuit de Saint-Etienne. Les organisateurs de l’Euro 2016, ont déjà fait appel aux deux Stéphanois pour organiser l’animation marketing dans les rues du centre-ville avant et pendant la compétition sportive.

Dernier projet de développement pour Up and go, proposer leur monocycle à des agents de sécurité ou à certains personnel de la police municipale. Les deux associés sont par ailleurs en négociation avec des aéroports pour équiper une partie de leur personnel.

Marine Graille

http://www.up-andgo.fr/

Il existe deux types de produits commercialisés par Up and go. Tout d’abord l’Up and Go monocycle composé d’une roue, et donc nécessitant une petite séance d’initiation pour maîtriser son équilibre. Le second, baptisé Airboard, est composé de deux roues. Chacun des modèles fonctionne grâce à un moteur gyroscopique et dispose d’une autonomie de 20 km, puis se recharge sur prise secteur (1 € les 500 km, selon J. Coniglio). Ces produits sont soumis à des normes européennes notamment en ce qui concerne la tension de la batterie. Les dirigeants de Up and go sont parmi les premiers à commercialiser ces appareils en France.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide