Fermer la publicité

Unieux - Le cinéma le Quarto se redynamise

Loire le 15 mai 2014 - La Rédaction - Agglomération stéphanoise - article lu 580 fois

Unieux - Le cinéma le Quarto se redynamise
(D.R.)

Quelles sont les étapes de la modernisation du Quarto ? La première étape technique a été l'arrivée de la 3D, puis nous avons aussi changé l'écran et travaillé sur le son.

Quelles sont les étapes de la modernisation du Quarto ?

La première étape technique a été l'arrivée de la 3D, puis nous avons aussi changé l'écran et travaillé sur le son. L'investissement de 60 000 € s'est révélé judicieux et a boosté les entrées. La deuxième étape a été la rénovation de la salle. Nous avons voulu une vraie salle de cinéma avec une qualité optimale des images et du son et confortable. Les sièges très larges ont été gardés. Pour finir, la façade a été modernisée. Sophie Larue a mis en place une vraie politique d'animation.

Comment attirer et fidéliser un public ?

Chaque cinéma correspond à un public. Nous avons ciblé nos divers publics, un public amateur de vrai cinéma, un public familial, amateurs de films français, de comédies, ou de documentaires. Nous présentons 4  films par semaine et 4 séances chaque jour. Même si les nouveaux films sont programmés 15 jours après leur sortie, les gens préfèrent attendre et le voir ici. On peut se garer facilement, c'est calme, la salle est confortable. Enfin, notre tarif attractif (6 € / adulte, 4 € / enfants) est adapté à notre public. Nous ne subissons pas la baisse nationale au contraire, la fréquentation est en progrès constants. Entre septembre et décembre 2010, il y avait eu 4 998 entrées. En 2013, de septembre à décembre, nous avons fait 8 112 entrées.

S. Larue a mis en place une théâtralisation originale des grands films, où élus et employés municipaux vont au charbon ?

Oui nous avons commencé avec Pirate des Caraïbes où le public était accueilli dans le hall par le maire déguisé en Jack Sparrow, ses acolytes et un décor de flibuste fait par Marcel Bouchet. Tintin et les personnages d'Hergé puis Astérix, Obélix, et les autres ont  suivi. Pour le dernier  « show » d'avant le film  de Belle et Sébastien, c'est dans un décor de montagne fait par Marcel Bouchet, que le chien et l'enfant offraient le vin chaud ou le chocolat. Cela a beaucoup de succès auprès des Unieutaires. Nous avons aussi des débats très suivis sur des sujets d'actualité.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide