Fermer la publicité

Une vision du Rhône dynamique et poétique

Isère le 13 mars 2017 - Gaëlle BARDIN - Expositions - article lu 79 fois

Une vision du Rhône dynamique et poétique
Blaise Adilon - Les Ispoplèthes, sculptures atypiques de terre et de carton , donnent leur nom à l'exposition

Inaugurée le 3 mars, la nouvelle exposition du Centre d'art contemporain de Vienne a suscité l'enthousiasme. « La Dynamique des Isoplèthes » de Nicolas Boulard investit l'espace de la Halle des Bouchers, après le vaste chemin de recherche mené par l'artiste au long du Rhône, de sa source jusqu'à son embouchure.

Déjà connu pour son travail autour du vin et du fromage, l'artiste champenois  a toujours aimé jouer des déplacement conceptuels. L'idée du territoire et ses limites se dégage de son œuvre protéiforme, au travers de la gastronomie ou comme  ici de la géographie.

Il met en avant l'évolution des données spatiales ou naturelles qui ne cessent de varier avec le temps en prenant pour thème les isoplèthes (ligne scientifique reliant des points de valeur égale sur une carte). L'artiste a d'ailleurs raconté la genèse de cette exposition de manière aussi théorique que poétique dans son livre Rhône, dédicacé à de nombreux lecteurs lors du vernissage. Ce « carnet de voyage »  donne à la fois des clés pour la lecture des œuvres  mais aussi les impressions et le regard de l'auteur, homme seul face à la nature avec ses inquiétudes et son engagement pour la préserver...

Dans la salle, on passe du Nuancier du Rhône, avec ses 19 tubes remplis d'eau du Rhône, aux Isoplèthes (sculptures coniques atypiques inspirés des diagrammes anciens), en passant devant le majestueux Atlas, pyramide de sphères enduites de pigments naturels évoluant du minéral au végétal (le noir de vigne obtenu à partir de vignes brûlées) Sans oublier la pièce centrale, la Synthèse du Rhône miniaturisée… Une réflexion sur le passage de la fluidité et  à solidité de l'eau, de la terre sauvage à la terre cultivée, l'impact de l'homme sur la nature....

Toutes ces créations sont réalisées à partir d'échantillons prélevés le long du fleuve : il l'a parcouru, observé, analysé, décrypté et même revisité en le déplaçant de leur contexte pour mieux le comprendre et le représenter autrement. Un Rhône comme on ne l'a jamais vu. Sous un angle  encore inattendu, un angle résolument contemporain...

Gaëlle  Bardin

Jusqu'au 14 mai au Cac La Halle des bouchers, 7 rue Test du Bailler de Vienne. Rens. : www.cac-lahalledesbouchers.fr



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide