Fermer la publicité

Une première chaire industrielle pour l'Ecole des Mines

Loire le 07 octobre 2015 - Denis Meynard - Sciences, Santé, Environnement - article lu 451 fois

Une première chaire industrielle pour l'Ecole des Mines
Denis Meynard - Sylvain Drapier devient le 1er directeur d'une chaire industrielle à l'École des Mines.

L'école d'ingénieurs stéphanoise s'associe pour cinq ans à Hexcel, l'Américain spécialiste des composites innovants pour l'aéronautique.

L’Ecole des Mines de Saint-Etienne lance la première chaire industrielle de son histoire, en association avec le groupe américain Hexcel. D’une durée de cinq ans, dotée de 2,1 M€, elle sera dirigée par le Pr Sylvain Drapier, un enseignant chercheur qui dirige le département Mécanique et Procédés d’Élaboration (MPE). Le coup d’envoi de cette chaire parrainée par des clients d’Hexcel (Airbus et Safran Composites) a été donné mardi 6 octobre en présence d’élèves, du maire de la ville, Gaël Perdriau, d’industriels, d’un représentant du ministère de l’Économie et de membres de la communauté éducative et scientifique.

L’objectif affiché de faire progresser « la modélisation et la simulation numérique des procédés d’infusion de résine de structures primaires aéronautiques ». Il s’agit d’une modélisation multi-échelle (du micron au mètre), et multi-physique puisqu’elle touche aussi bien la mécanique des solides, des fluides, des milieux poreux, la physico-chimie des polymères et les phénomènes thermiques. Sylvain Drapier animera cinq thèses avec des profils de formation ingénieur aéronautique, mécanique, méthodes numériques ou mathématiques appliquées.

Le groupe américain dont les représentants présents à Saint-Etienne ont souligné qu’il travaille depuis une dizaine d’années avec l’Ecole des Mines, souhaite associer sa propre recherche avec celle de la prestigieuse école d’ingénieurs. Afin de faire progresser les connaissances théoriques du procédé « d’infusion sous vide » et d’accompagner ses clients industriels de l’aéronautique pour qu’ils l’intègrent dans la fabrication des pièces de structure d’avion.

Pour Hexcel, un des leaders mondiaux dans les matériaux composites de pointe, réalisés à 85 % pour l’aéronautique, l’enjeu de ces recherches est important. Son vice-président et directeur général pour l’Europe et la zone Asie-Pacifique, Thierry Merlot, a rappelé que le groupe est déjà très présent en Rhône-Alpes. Où il investit actuellement 220 M€ : 20 M€ dans l’augmentation des capacités de ses usines des Avenières (Isère) et de Dagneux (Ain), et 200 M€ dans une nouvelle usine qui doit être opérationnelle à Roussillon (Isère) en 2018. Créant au total 220 emplois supplémentaires.

Denis Meynard



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide