Fermer la publicité

Quartier d'affaires stéphanois de Chateaucreux : l'étape F

Loire le 15 avril 2015 - Emilie MASSARD - Collectivités locales - article lu 693 fois

Quartier d'affaires stéphanois de Chateaucreux : l'étape F
Emilie Massard - Les partenaires ont présenté le projet

Le quartier d'affaires renforcera bientôt son statut avec un nouvel immeuble de bureaux qui devrait voir le jour en 2017 rue de la Montat, entre les locaux de l'Epase et ceux du Cesu sur l'ilôt F.

La vente du terrain a été signée le 26 février dernier, mais l’Etablissement public d’aménagement (Epa) a préservé le suspense avant d’annoncer en détail le projet qui devrait voir le jour sur l’îlot F, rue de la Montat. 9 000 m² de bureaux doivent être construits sur la parcelle voisine de l’Epa par l’opérateur Cirmad Grand Sud, retenu suite à la consultation lancée en juillet dernier et associé à l’agence Nicolas Michelin et associés, architecte mandataire, et au cabinet stéphanois Dominique Berger, architecte d’exécution.

Nouvelle étape donc dans la construction du quartier d’affaires piloté par l’Epa. « Il y a déjà une offre disponible et attrayante sur le quartier », précise Gaël Perdriau, maire et président de l’Epa. « Mais il ne faut pas attendre pour lancer d’autres projets, il faut avoir un temps d’avance pour favoriser l’attractivité, anticiper les besoins. » La question peut en effet se poser lorsque l’on sait que des locaux sont encore disponibles dans les bâtiments Horizon, près de la gare, ou encore dans la cité Grüner. Bertand Serre, qui commercialise ces locaux pour GIT Immobilier, se veut rassurant : « on vient de signer avec une entreprise belge qui va s’installer sur 200 m² à Horizon. Ces immeubles et la cité Grüner seront pleins courant 2016, et la perspective de l’îlot Poste/Weiss sera un peu plus lointaine, l’offre de l'îlot F viendra donc s’intercaler entre ces projets. »

Le bâtiment est voulu modulable, divisible, avec des bureaux dès 100 m² pour notamment répondre à une demande croissante de petites surfaces. Cirmad Grand Sud,investit là environ 20 M€. L’opérateur installera d’ailleurs sa direction régionale dans le bâtiment. Côté architecture, un composé de deux volumes différenciés, sur plusieurs hauteurs. « Nous avons voulu éviter un effet monolithique et favoriser l’intégration à l'environnement urbain », ajoute Cyril  Trétout, architecte de l’agence Nicolas Michelin. Le bâtiment, qui vise la performance énergétique HQE, offrira donc une façade très présente pour faire face à l’entrée de ville de la Montat, et des volumes transparents, moins imposants, pour être en adéquation avec les modes de circulation doux de la rue Dalgabio. Les travaux devraient commencer au printemps 2016 et se terminer à l’été 2017.

Emilie Massard



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide