Fermer la publicité

Une maison du biotope au Serverin ?

Isère le 05 septembre 2015 - Claire Thoinet - Nord-Isère - article lu 1621 fois

Une maison du biotope au Serverin ?
Claire Thoinet - 5 000 m2 de bâtiments d'un ancien internat à rénover pour un projet de vie au Serverin

Le Serverin, à Parmilieu, est à vendre. Avec 20 hectares et 5 000m2 de bâti, il pourrait devenir le lieu d'un site écologique qui allierait activités économiques, environnement et lien social.

Le site, ancien internat de la ville de Lyon, est passé aux mains de la Safer puis de marchands immobiliers. Colonies de vacances, improbable ville nouvelle, plantations de résineux…Sur les 80 ha vendus, les bâtiments et 20 ha (forêts, terres agricoles) sont à nouveau sur le marché.

En 2012, un groupe de femmes, cherche un site pour envisager un habitat participatif écologique, propice aux activités et à la formation. Leur intérêt se porte sur le Serverin.
Les obstacles se dressent. Le plan d’occupation des sols (POS) de Parmilieu ne permettrait pas de faire de l’habitat, alors qu’il y a du bâti... « C’est un projet de femmes, est-ce mal perçu ? Nucléaire (Creys-Malville) et environnement s’opposent-ils ? », questionne Marie-Hélène Allemann. En 2013, une étudiante travaille sur place le projet de pension de famille.

En 2014, année d’élections municipales, le projet évolue, des recherches de fonds européens sont menées. Le maire réélu avec une équipe renouvelée. Marie-Hélène Allemann, membre de Trans’missions solidaires qui accompagne le groupe projet, s’active (contacts, réseaux, collaboration avec Cri-ac, création de l’association la Maison du biotope du Serverin). Des pistes d’activités locales émergent (agroforesterie, culture et commercialisation de produits locaux, tourisme…) et l’habitat permettrait de limiter les déplacements, loger entrepreneurs locaux, touristes, apprenants…

En 2015, elle convainc des élus régionaux de s’intéresser au projet. Gérard Leras, conseiller spécial à la politique foncière, visite le site, rencontre les élus locaux, le propriétaire, mobilise Epora et Safer… Le Serverin, en zone naturelle d’intérêt écologique faunistique et floristique (ZNIEFF), montre un potentiel indéniable pour vivre et travailler autrement. L’association veut initier un hameau écologique, alliant activités génératrices d’emplois et habitats dans le cadre d’un développement durable et associant des acteurs du territoire (particuliers, associations, entreprises, collectivités territoriales). La prochaine étape pourrait être de trouver soutiens et porteurs de projets, prélude à la création d’une SCIC.

Claire Thoinet


Marie-Hélène Allemann, porteuse du projet



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide