Fermer la publicité

Pneus : une collecte à grande échelle

Isère le 10 octobre 2015 - Arnaud DE JUBECOURT - Nord-Isère - article lu 246 fois

Pneus : une collecte à grande échelle
DR - Des techniques alternatives d'ensilage sont mises en place (à gauche) pour remplacer l'utilisation de pneus (à droite)

Une collecte géante de pneus a été lancée le 24 septembre auprès du monde agricole. L'objectif est de retirer 30 000 pneus usagés (230 t) sur auprès des agriculteurs qui souhaitent s'en défaire.

Cette quantité de30 000 pneus concerne le territoire Isère Porte-des-Alpes où sept points de collecte sont prévus, mais tout le Nord-Isère sera concerné à terme pour un tonnage estimé à 700 tonnes. Ces pneus étaient utilisés principalement comme lest pour l’ensilage.
Les coûts de collecte et d’élimination sont conséquents et peuvent atteindre 2 € par pneu. Tant que les pneus sont utilisés sur des silos, leur utilisation est permise, mais dès qu’ils ne sont plus utiles, ils deviennent déchets de la responsabilité du détenteur.
Depuis 2002, les fournisseurs de pneus neufs sont cependant tenus de reprendre gratuitement une quantité de pneus usagés équivalente à celle des pneus vendus, mais ils ne sont jamais tenus de résorber les stocks anciens. L’évacuation des pneus dans une filière agréée est donc à charge de l’agriculteur.

Le coût de l’élimination a poussé la chambre d’agriculture à solliciter l’aide de la collectivité, intéressée à une élimination « propre ». L’opération est portée conjointement par les agriculteurs intéressés (20% du coût), la région et les trois communautés de communes de Isère Porte-des-Alpes, soit 44 communes correspondant au périmètre du contrat de développement durable Rhône-Alpes. La récupération s’étalera sur novembre et décembre 2015. Ce type d’opération existe depuis 2005 dans la plupart des régions de France. Selon leur état et leur propreté, les pneus peuvent  être utilisés en combustibles (cimenteries) ou dans la fabrication de gazon synthétique ou aires de jeux ; ils peuvent aussi rentrer dans la fabrication d’isolants ou d’adhésifs ou être utilisés en matériau drainant. Les quantités sont énormes : on estime que 350 000  à 400 000 tonnes de pneus sont pris en charge chaque année par les organismes de la filière mise en place depuis 2002, pour un coût de 1,50 à 2 € le pneu. Cette filière organisée permet d’éviter la mise en décharge des pneus qui concernait en 2004, 62% du total des pneus éliminés. Sachant qu’il faut 400 ans pour constater un début de dégradation et que 25 millions de pneus sont commercialisés en France annuellement, c’est un progrès notable !
 

Arnaud de Jubécourt
 

 

 



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide