Fermer la publicité

Un pôle bois pour le Grésivaudan

Isère le 31 octobre 2015 - Caroline THERMOZ-LIAUDY - Économie - article lu 150 fois

Un pôle bois pour le Grésivaudan
D.R. - Le pôle Bis du Grésivaudan a été inauguré officiellement le 15 octobre dernier

La Compagnie de Chauffage Intercommunale de l'Agglomération Grenobloise (CCIAG), Coforêt, Bois des Alpes et la communauté de communes du Grésivaudan ont inauguré le 15 octobre dernier à Goncelin, leur nouveau pôle bois. Le but : mutualiser et optimiser « durable ».

Le projet s’inscrit dans les orientations de la loi relative à la transition énergétique qui a fixé les objectifs de développement d’énergies propres, pour lutter contre le réchauffement climatique. Parmi les axes du dispositif : le développement d’une filière bois-énergie.
Dans un contexte d’augmentation croissant des besoins en bois-énergie, les plates-formes de stockage sont devenues des éléments déterminants de l’organisation des filières d’approvisionnement en biomasse-énergie. C’est pourquoi les partenaires clés des métiers du bois associés aux partenaires publics financeurs se sont rapprochés dans une quadruple logique : d’économie, de promotion, de structuration de la filière et de mutualisation des moyens. Les motivations des partenaires sont multiples : la CCIAG, premier réseau de chaleur régional de France, (93 000 équivalent–logements raccordés sur sept communes de la Métropole), privilégie les ressources locales et renouvelables.  Coforet Coopérative forestière de gestion et travaux, et producteur de bois énergie a besoin d’un lieu de stockage et d’affinage. Bois des Alpes, entreprise d’exploitation forestière et de travaux, cherche à regrouper ses activités. Enfin, la CC du Grésivaudan, (47 communes) souhaite répondre aux enjeux forestiers élaboré fin 2010.
Le choix s’est porté sur une ancienne friche industrielle de la commune de Goncelin. Chacun des 4 partenaires a acheté sa propre parcelle desservie par une partie commune, sur laquelle il développe son activité de bois énergie. D’une superficie de 9 ha, la plate-forme bois peut traiter et stocker environ 80 000 tonnes de plaquettes forestières par an. Le principe de production est de maintenir un stock tampon pour sécuriser l’approvisionnement des sites consommateurs. L’objectif à 5 ans : éviter 100 000 tonnes de C02, mobiliser et exploiter environ 225 000 tonnes de plaquettes forestières, créer 10 emplois directs et indirects, et injecter plus de 13,5 M€ dans l’économie locale.
Ce projet a été soutenu au niveau européen, national et régional. Le montant total de l’investissement s’élève à 6,2 M€, dont 1,5M€ de subventions publiques (Fond Européen, Région Rhône-Alpes, Ademe). Au niveau territorial, la CC a investi 820 000 €, (730 000 € pour l’acquisition du foncier et 90 000 € pour des travaux d’aménagement).

Caroline Thermoz-Liaudy
 



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide