Fermer la publicité

Un nouveau restaurant isérois au Michelin

Isère le 29 mai 2014 - Caroline Thermoz-Liaudy - Actualités - article lu 728 fois

Un nouveau restaurant isérois au Michelin
De droite à gauche, Eric Dubuisson le propriétaire, Charles le chef, Chloé chef de salle, le maire d'Uriage, et Madame Dubuisson (D.R.)

Tout a commencé par la visite anonyme d’un inspecteur gastronomique du célèbre guide Michelin.

Quelques semaines plus tard le restaurant de la famille Dubuisson faisait son entrée dans le guide 2014 en décrochant une première fourchette. La Tour Maline, située à Saint-Martin-d’Uriage, est un vrai succès familial. Eric Dubuisson, le père, est le propriétaire du restaurant. Chloé et Charles, ses enfants (des jumeaux de 22 ans seulement), occupent respectivement les postes de chef de salle et chef de cuisine. Leur mère s’occupe de la comptabilité de l’établissement.
C’est depuis le changement de propriétaire en 2010, que le travail vers cette réussite a débuté. Tout a été repensé : de la décoration au design, en passant par les deux atouts les plus importants : le service et la carte. Plus récemment, le restaurant a investi 80.000€ pour l’agrandissement de la cuisine. « Je dois partir à la retraite dans deux ans, et je comptais vendre le restaurant, mais mes enfants ont souhaité le reprendre, alors il fallait les aider à faire au mieux. J’ai donc fais le choix de doubler la cuisine, et nous avons aussi construit un endroit pour les vestiaires et les douches des salariés. » Explique Eric Dubuisson, avant d’enchainer : « Cela prouve que les jeunes peuvent faire beaucoup de choses pour peu qu’on les laisse faire et qu’on leur donne des responsabilités.»
Evidemment, les produits utilisés sont de saison et locaux. Les plats sont à la fois traditionnels et modernes, et imaginés par le jeune chef et son second, Carole Berotta, formée à l’IMT en alternance (dans un autre restaurant étoilé de la commune). 3 autres employés complètent l’équipe.
Si tous apprécient cette première fourchette, et ne se voient pas encore détenteurs d’étoile au fameux guide  (NDLR : Il existe 3 fourchettes et 3 étoiles), le très jeune chef pourrait ne pas s’arrêter là. On le lui souhaite.

Caroline Thermoz-Liaudy



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide