Fermer la publicité

Un comité départemental pour valoriser les actions en faveur de la laïcité

Loire le 28 octobre 2015 - Emilie Massard - Société - article lu 181 fois

Un comité départemental pour valoriser les actions en faveur de la laïcité
Emilie Massard - Gilles Clavreul, délégué interministériel, et Fabien Sudry ont passé en revue les initiatives locales

Fabien Sudry, préfet de la Loire, vient d'installer un comité départemental « citoyenneté, laïcité et valeurs républicaines ». Un comité qui se veut un lieu d'échange et de partage autour des initiatives locales avec les acteurs du territoire. Le comité a été installé en présence de Gilles Clavreul, délégué interministériel.

L’installation du comité départemental, le mercredi 21 octobre, a réuni plus de 70 personnes représentant le monde associatif, les collectivités locales, les organisations sociales ou encore l’éducation nationale. C’est l’objectif affiché par le préfet avec la création de ce comité : ouvert aux institutions et à l’ensemble des composantes de la société civile, le comité se veut un lieu d’échange, de partage et d’information, de mobilisation et de mise en réseau des acteurs. « Son objectif principal est de valoriser les actions et les initiatives participant à la promotion des valeurs républicaines, en servant de lieu de mobilisation et d’impulsion, précise Fabien Sudry. Il faut mettre en évidence les initiatives qui sont prises au niveau local et les accompagner. Montrer que ces initiatives existent et qu’elles sont déjà très nombreuses, c’est répéter que ce qui nous rassemble est plus important que ce qui nous divise. »

« Les choses bougent dans la Loire »

A l’occasion de cette réunion d’installation, Gilles Clavreul, délégué interministériel à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme, a assisté à plusieurs présentations des membres du comité, qui ont détaillé les actions qu’ils mettaient en place au niveau local. Les actions de l’Education nationale, les conseils citoyens mis en place par la Ville de Saint-Etienne, les actions locales de Familles rurales, de l’AGASEF ou encore de la Caf ont été passées en revue. « Les choses bougent dans la Loire, il y a une volonté de faire que l’on ne trouve pas partout », constate le délégué. « Il faut que chaque acteur s’empare du sujet. La question de la formation est notamment très importante. On a pris beaucoup de retard, et on s’aperçoit aujourd’hui que les enseignants, les éducateurs, les animateurs, ne savent pas forcément comment parler de ces sujets aux enfants. Il faut leur donner les outils nécessaires. »

La fracture territoriale est également l’un des sujets importants du plan d’action du gouvernement. « Dans la Loire, le schéma est très éclaté, on a des zones rurales défavorisées, d’autres plus aisées, un centre-ville qui souffre, etc., ajoute Fabien Sudry.  Mais il ne faut pas opposer les territoires, il faut travailler pour que l’égalité des chances soit donnée à chacun. » D’ici la fin de l’année, une version plus restreinte du comité doit être créée, pour travailler de manière plus concrète sur ces sujets.

Emilie Massard



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide