Fermer la publicité

Un cinéma différent en Boucle-du-Rhône-en-Dauphiné

Isère le 12 juin 2015 - Claire Thoinet - Nord-Isère - article lu 147 fois

Un cinéma différent en Boucle-du-Rhône-en-Dauphiné
Claire Thoinet - Les organisateurs de CinéLauzes, à Crémieu, pour leur seconde projection

CinéLauzes est né pour proposer un cinéma différent, fait de documentaires et de films d'auteur en alliant vocation rurale, convivialité, échanges et itinérance à la rencontre des habitants.

Après l’urgence de ralentir à Montalieu-Vercieu, gens d’ici et d’ailleurs a été proposé à Crémieu, dans l’amphithéâtre de la maison du département mis gratuitement à disposition. Daniel Pelligra, anthropologue, enseignant… a réalisé une cinquantaine de films et documentaires. Ainsi, il laisse sa caméra filmer les gens, puis fait une direction d’acteurs après coup ou monte la description d’un voyage avec plans fixes ou témoigne de la pratique des jeunes filles du Sénégal se tatouant les gencives. Le visionnage est suivi d’un entracte gourmand avec produits locaux avant d’engager le débat. Pour sillonner le plateau de Crémieu et au-delà et apporter ce cinéma de plein air dans les villages, les acteurs du projet tenteront de s’équiper pour transporter le matériel. La prochaine séance, le trimestre prochain, à l’automne, devrait aborder, les jardins dans un lieu à définir. Un groupe s’est ainsi constitué, au sein de Transition des lauzes, pour élaborer et animer CinéLauzes, après avoir réfléchi sur le cinéma à imaginer. Ce collectif, à l’image du mouvement international, vise à agir sur la consommation d’énergie d’origine fossile et l’émissions de CO2, renforcer la résilience du territoires, sa capacité à absorber les chocs à venir, renforcer les liens, les solidarités et la coopération entre ses acteurs, acquérir les compétences nécessaires pour renforcer l’autonomie. « Depuis trois ans, Transition des Lauzes existe pour fédérer sur le territoire ce qui existe et faire émerger des projets : jardins collectifs, système d’échange local (SEL) des lauzes, ateliers (fours solaires et en terre) et maintenant CinéLauzes », explique Doumé Jarru de Saint-Baudille-de-la-Tour. Le collectif compte déjà une centaine de membres.

Contact, transitiondeslauzes@gmail.com.

Claire Thoinet



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide