Fermer la publicité

Un choc haut de gamme pour débuter la saison

Isère le 31 août 2015 - Bernard Delample - Sports - article lu 182 fois

Un choc haut de gamme pour débuter la saison

En accueillant, l'US Bourg-en-Bresse, le favori au titre de Champion de France de Fédérale 1, le CSV aura besoin d'un exploit !


Quelle intersaison agitée sur les bords du Rhône comme dans tous les clubs de Fédérale 1 du reste. En effet, alors que, d’ordinaire, la constitution des poules est annoncée fin juin, laissant le temps à tout le monde de se préparer et de s’organiser en conséquence, l’incertitude de l’accession en PRO D2 de Lille (finalement maintenu administrativement en Fédérale 1) a poussé la Fédération Française de Rugby à dévoiler la nouvelle peu après le 15 août !
Par ailleurs, alors qu’il était question de poules « mathématiques », proposant des déplacements dans le Sud-Ouest mais aussi de nouvelles affiches, le CSV se retrouve dans la poule 4, dite de la « mort », avec pas moins de cinq prétendants à la montée outre Bourg-en-Bresse avec Chambéry, le ROC Valence-La Voulte, Romans et Aubenas. Quand on sait qu’il y aura comme d’habitude deux relégués en Fédérale 2, le CSV se retrouve face à une tâche presque insurmontable où chaque victoire sera un exploit dans cette poule de 10 clubs. 

Certes, le Président Gilles Gobba et son équipe ont recruté malin en profitant aussi des connaissances de leur duo d’entraîneur Christian Short-Matthieu Lazerges. Avec seulement trois départs importants , Bard (Saint-Etienne), Petrod (Rumilly) et C.Massot (retraite), les Ciel et Blanc accueillent dans leurs rangs des anciens joueurs de TOP 14 comme par exemple Colliat (LOU) ou encore Balan et Manta, deux expérimentés en provenance du ROC. Avec le Capitaine Robin  Janisson comme buteur métronome, la mêlée viennoise devrait être la rampe de lancement idéale pour inscrire des points.

Cela a bien mal débuté puisque, le week-end dernier, lors de leur unique match de préparation disputé à Viriat dans la traditionnelle Fête de l’Andouillette, le CSV a « chargé » (47-0) contre l’US Bourg, premier visiteur ce dimanche dans un stade Jean-Etcheberry prêt à s’enflammer. Une rencontre de Championnat ne ressemble pas à un match de préparation, les Ciel et Blanc auront leur chance mais face à un effectif presque surentraîné avec parfois deux séances quotidiennes, les Ciel et Blanc et leurs « pauvres » trois entraînements hebdomadaires font pâle figure. Mais la glorieuse incertitude du sport fait souvent des miracles. Bourg vise l’accession en PRO D2 à tout prix ou presque alors que le petit poucet viennois, poussé par un public incandescent, peut lancer sa saison de la meilleure façon en triomphant du colosse venu de l’Ain.

Bernard Delample

 



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide