Fermer la publicité

Un cap innovant pour l'allaitement

Loire le 10 avril 2015 - Marine Graille - Économie - article lu 209 fois

Un cap innovant pour l'allaitement
L. Le Maner a conçu une cape pour les mamans désirant allaiter mais craignant certains regards

Allaiter son enfant en toute discrétion, voilà la raison qui à pousser Laetitia le Maner a mettre au point le système de cape d'allaitement. Après deux ans d'existence, Cape ou pas cape grandit à son rythme et la jeune maman réfléchit déjà à un prochain développement de sa marque.

La France est l’un des pays européens où le taux d’allaitement maternel à la naissance est le plus bas. Pourtant depuis quelques années, les jeunes mamans y reviennent tout doucement (le taux est passé de 37 % en 1972 à 53 % en 1998 selon l’Unité de surveillance et d’épidémiologie nutritionnelle). Pour répondre au besoin de mamans désirant allaiter mais craignant de s‘exposer en public, Laetitia Le Maner a eu l’idée de créer un produit adapté, d’abord pour elle-même, puis pour ses proches puis aujourd’hui de les vendre.

« Je suis partie du concept japonais de tablier d’allaitement qui ressemblait vraiment à un tablier de cuisine, avec l’effet tapisserie en plus », plaisante la jeune femme, qui dirige également l’agence design Novam à Saint-Jean-de-Bonnefonds. Laetitia Le Maner dessine elle-même une forme de cape en popeline, pouvant se plier à la façon d’un K-Way. « La maman peut donner le sein à son enfant tout en restant protéger du regard extérieur. Le col de la cape est de couleur claire et très évasée permettant au bébé de ne pas se sentir enfermer et que la maman puisse garder un œil sur lui.

»


Dès le début de l’aventure Cape ou pas cape, Laetitia Le Maner s’est imposée d’utiliser des matières premières 100 % locales. Les produits sont confectionnés à Neulise et les tissus proviennent également du Roannais.  Et comme rien ne se perd mais tout se transforme, les chutes de tissus restantes ont permis de créer des produits comme des beurpie (pour protéger l’épaule de la maman) ou encore des bavoirs. Ces derniers mois, Laetitia Le Maner a développé sa marque en créant en parallèle d’autres produits comme des bracelets permettant à la maman de repérer l’heure de la dernière tétée et quel sein la maman a été utilisé. Tous les produits sont en vente via une e-boutique et depuis quelques mois dans des magasins physiques à Saint-Chamond mais aussi sur Paris…
Prochain objectif de la jeune Ligérienne, dont la société enregistre un chiffre d’affaires d’environ 7 000 €, ouvrir le capital et rechercher des partenariats qui pourraient permettre à l’entreprise de se développer et pourquoi de recruter un salarié… 

Marine Graille



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide