Fermer la publicité

Un campus industriel pour la Vallée de la chimie

Rhône le 04 décembre 2014 - La Rédaction - Actualités - article lu 903 fois

Un campus industriel pour la Vallée de la chimie
La charte de partenariat pour la réalisation du campus industriel Vallée de la chimie réunit instances publiques et groupes industriels (D.R.)

Dix industriels se sont réunis le 20 novembre autour du Grand Lyon, de la Région Rhône-Alpes, de l’Etat et de l’Union des industries chimiques de Rhône-Alpes pour signer la charte de partenariat destinée à la réalisation du campus industriel Vallée de la chimie.

Air liquide, Arkema, Bluestar silicones international, GDF Suez, IFP Energies nouvelles, Kem One, Novacap, Solvay, Suez Environnement et Total Raffinerie Chimie s’engagent à participer à la transformation de la Vallée de la chimie à l’horizon 2030.
Le campus a deux objectifs : conforter le pôle d’activités existant sur les secteurs chimie, énergie, raffinage et environnement, et déployer le site en favorisant l’accueil d’activités complémentaires comme la chimie aval et les cleantechs. « Ce projet économique a pour but de valoriser la recherche et les applications industrielles pour conforter le rôle de la Vallée de la chimie, a déclaré Gérard Collomb, président du Grand Lyon. Près de 25 % de la recherche dans le secteur de la chimie au niveau national sont réalisés en Rhône-Alpes ».

Un appel à projets ouvert jusqu'au 30 janvier

La signature de cette charte s’inscrit dans l’ « Appel des 30 », le projet destiné à redynamiser la Vallée de la chimie qui compte aussi un appel à projets innovants. « L’objectif est de développer des activités autour d’une base déjà très forte impulsée par les grands industriels présents sur la Vallée de la chimie, et d’attirer de nouveaux acteurs pour renforcer le pôle et les collaborations entre industriels, a affirmé David Kimelfeld, vice-président du Grand Lyon en charge du développement économique. Vingt-huit candidatures ont déjà été reçues. Un speed meeting sera organisé le 2 décembre sur le salon Pollutec pour donner leur chance à d’autres candidats. L’appel à projets reste ouvert jusqu’au 30 janvier. »
Parmi les projets présélectionnés par le Grand Lyon, citons, dans la catégorie industriels, la Ferme urbaine de Lyon, un phytocentre pour la dépollution des terres porté par Serpol, une unité de méthanisation, parc éolien et plateforme biomasse initiée par le collectif Maia, Ain environnement et Gautier Conquet, ou encore un projet de transport d’hydrocarbures et de produits chimiques du groupe Norbert Dentressangle. Quatorze industriels se sont portés candidats, grands groupes et PME. Les autres projets concernent des opérateurs immobiliers.
Le Grand Lyon entend faire de la Vallée de la chimie, un pôle d’excellence concernant les cleantech dans les filières chimie, environnement et énergie. Le site s’étend sur quatorze communes, emploie quelque 50 000 salariés, dont 10 200 emplois industriels et 2 000 chercheurs.

S.P.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide