Fermer la publicité

Trophées Bref Eco : deux iséroises primées

Isère le 10 janvier 2017 - Laurent MARCHANDIAU - Tech et Médias - article lu 34 fois

Trophées Bref Eco : deux iséroises primées
DR - Les 12 entreprises lauréates et leurs partenaires de la 11e édition des Trophées Bref Eco.

Dix ans après sa création, les trophées Bref Eco de l'Innovation qui se sont déroulés à la fin de l'année 2016, ont mis à l'honneur douze sociétés de la région dont deux iséroises sur les 80 dossiers retenus.

Pour sa 11e édition, les Trophées Bref Eco de l’Innovation visant à récompenser « les entreprises qui dynamisent l’économie locale », a retenu douze lauréats dont deux isérois parmi les 80 dossiers reçus. Décerné en deux temps, les 24 novembre et 13 décembre, c’est également la première fois que ce prix, émanation du journal Bref Eco, s’ouvrait à l’Auvergne.

Ainsi Joubert Productions (Puy-de-Dôme) spécialisé dans la conception de produits techniques (filets, sangles, etc) a été primé, de même que l’entreprise de valorisation des pneus usagés, Aliapur (Rhône) ou encore Lyon City Tour (Rhône) pour ses circuits touristiques urbains sur mesure. La boutique Fundy (Rhône) dédiée à la promotion de produits issus de campagnes de crowdfunding ainsi que Sublimed (Rhône) pour son dispositif médical pour la prise en charge des douleurs chroniques, ont également été récompensées.

Squadrone System et Aryballe Technologie lauréates iséroises

Sur le département, Squadrone System et Aryballe Technologie remportent la timbale ! La première conçoit des systèmes de drones intelligents et autonomes dont l’Hexa +. Dernière nouveauté en date, l’Hexa Expert, un drone destiné aux secteurs de l’assurance et de l’inspection qui permet d’obtenir des images aériennes sur des zones spécifiques et, par exemple, mesurer les surfaces agricoles endommagées par un orage. Quant à Aryballe Technologies, la start-up grenobloise fondée en 2014, a mis au point un capteur d’odeur numérique permettant, entre autres, de contrôler la qualité des produits agro-alimentaires et cosmétiques, de mesurer la pollution olfactive de site industriel.

L.M.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide