Fermer la publicité

Travaux dans les écoles : un été chargé

Loire le 14 août 2014 - Daniel Brignon - Agglomération stéphanoise - article lu 1236 fois

Travaux dans les écoles : un été chargé
Le maire et les adjoints à l'éducation et aux bâtiments en visite sur le chantier du groupe scolaire Bergson (D.R.)

Pas moins de 45 écoles de la ville sur les 88 qu’elle comprend ont été concernées par des travaux d’entretien de plus ou moins grande importance.

Des chantiers qui s’étagent sur des montants de 5 000 € à 260 000 €. Ce sont des travaux d’entretien, remise aux normes, accessibilité. Mais aussi des travaux plus structurants dans certaines écoles, comme l’isolation thermique et la reprise des réseaux de chaleur dans un bon nombre d’écoles. On note aussi un nombre significatif de travaux dans les cantines scolaires pour en améliorer le confort. Des travaux d’acoustique principalement.
C’est le cas au groupe scolaire Bergson, visité par les élus de la ville, où se tient l’un des plus importants chantiers qui se poursuit jusqu’à fin août. Après la réfection des toitures l’été dernier, il s’agit cette année d’une rénovation intérieure complète : plâtrerie et peinture, réinstallation de faux plafonds, revêtement acoustique de la cantine. Un chantier au coût de 177 000 €.
La Ville consent cet été pour un montant de 1,3 M€ de travaux dans les écoles sur une enveloppe globale annuelle consacrée au maintien des bâtiments scolaires de 2,4 M€. C’est le plus important budget de la Ville consacré aux bâtiments communaux, note Denis Chambe, adjoint en charge des bâtiments. Il n’intègre pas toutefois les investissements pour la création de nouveaux locaux, comme actuellement la réalisation de la nouvelle école nommée Paule et Joseph Thiollier, sur le site Manufacture rue Jean Rechatin, qui sera ouverte le 2 septembre et inaugurée le 9 septembre. Elle se substituera à l’école Janin désaffectée. Le coût global de réalisation de cette nouvelle école s’élève à 4,5 M€ HT, supporté par la Ville de Saint-Etienne et l’Epase (Etablissement public d’aménagement de Saint-Etienne).
Pour l’avenir, la politique conduite par la nouvelle municipalité en termes d’équipements scolaires n’est pas encore déterminée fait remarquer le maire Gaël Perdriau : « j‘ai demandé, dit-il, aux adjoints d’évaluer les besoins pour chacune de leurs délégations, et nous aurons un arbitrage cet automne au cours d’un séminaire qui fixera le plan de mandat pour les six ans à venir. » Gaël Perdriau admet toutefois que l’investissement dans les écoles reste dans les priorités de la nouvelle municipalité, comme ce fut le cas dans l’ancienne qu’elle avait assuré,  « entre 2001 et 2008 où l’investissement a été régulier et important ». Le maire tient à le préciser pour répondre au procès que lui avait fait la municipalité de Maurice Vincent, déplorant un parc scolaire laissé à l’abandon par la mairie de droite.

Daniel Brignon



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide