Fermer la publicité

Transports : Un tram aérien plutôt que l'A 45 ?

Loire le 23 octobre 2014 - Xavier Alix - Sciences, Santé, Environnement - article lu 1531 fois

Transports : Un tram aérien plutôt que l'A 45 ?
Stocklib - Des villes européennes l'utilisent déjà. Ici à Lisbonne

Pas cher, peu bruyant, écolo...

A en croire la Sauvegarde des Coteaux du Jarez, le « tramway aérien » est la solution aux encombrements de l’A 47. L’association qui lutte depuis près de 20 ans contre une A 45 qu’elle estime absurde ne veut pas « se limiter à l’opposition mais aussi présenter des alternatives ». Elle expose ainsi jusqu’au 15 novembre au pôle festif prêté par la Ville de La Talaudière (coupée en deux par le tracé A 45) l’opportunité du transport par câbles ou tram aérien. Le président de Saint-Etienne Métropole, Gaël Perdriau a d’ailleurs accepté de la recevoir à ce sujet. 

Ce professeur retraité de l’Institut national polytechnique de Grenoble (INPG), expert judiciaire industrie et transports est un spécialiste de ce transport dont il a accompagné la mise en œuvre dans des villes comme Grenoble. Il est aussi à la tête d’une entreprise de logiciels dans ce domaine qu’il est en train de céder… « Quand il s’agit de conseiller des collectivités, je n’ai jamais fait payer », affirme-t-il pour se défendre de tout intérêt commercial. Selon lui, la technologie a largement progressé dans les années 90 pour ne plus poser des problèmes de sécurité : le câble est 38 fois moins accidentogène que le tram au sol pour une consommation électrique quatre fois moindre (poids très léger). Une pente très faible comme dans la Vallée du Gier - qu’il a d’ailleurs visitée - en l’absence de grande différence de tension entre haut et bas y est très favorable. Autres avantages : peu d’emprise au sol (des pylônes), de bruit et de poussières soulevées. De CO2 émis aussi. Il y a enfin le coût : « 5 à 7 M€ le km en monocâble comprenant des stations tous les 650 m quand la dernière ligne de tram grenoblois était à 39 M€/km. » Quant au débit… « Certes, les plus grosse cabines en monocâble, c’est 12 personnes. Mais sans obstacles sur le chemin, ni de conflit entre montants et descendants, le câble fait au moins 3 600 personnes par heure (dans seul un sens) avec un passage de cabines toutes les 10 sec quand le tram en fait 2 400 avec 4 min d’espacement. »
Faire passer ce transport par les centres villes du Gier sur 25 km - ce qui ne s’est fait qu’une fois pour le transport humain (en Suisse alors que Brest et Le Havre lancent des projets de quelques km) serait un sacré pari pour l’agglomération. Avec une vitesse maximale de 25 km, il ne s’agit pas de remplacer l’efficacité d’une autoroute, avertit la Sauvegarde, mais de soulager « l’A 47. L’enquête publique A 45 a montré que 75 % trafic se faisait par cabotage entre Saint-Etienne et Rive-de-Gier. »

Xavier Alix



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide