Fermer la publicité

Transports - RN 82 Neulise-Balbigny : le chantier cale encore

Loire le 19 juin 2014 - Louis Pralus - Actualités - article lu 1222 fois

Transports - RN 82 Neulise-Balbigny : le chantier cale encore
Discussions âpres sur le chantier (D.R.)

L'histoire n'en finit pas avec cette portion Neulise-Balbigny (4,5 km) à mettre à 2 x 2 voies.

Elle n'avait pu être prête faute d'avoir commencé les études pour coïncider avec l'ouverture de l'A 89 ; ensuite il n'y avait pas de crédits ; enfin on avait obtenu les crédits au printemps 2013 : 50 M€. Le chantier venait de commencer quand le ministère décide de le stopper à la fin de cet été !
Les travaux commencés finiront fin août à nouveau faute de crédits. Sans doute le renoncement à l'écotaxe est pour une part dans cette décision. Yves Nicolin prêche  devant le préfet l'adossement de cette portion de route à l'ASF et indique les bonnes intentions du président d'ASF. Il suggère au préfet Carenco de le rencontrer pour  discuter officiellement de cette solution. Avantage : ça ne couterait rien à l'Etat. Jean-François Carenco balaye d'un revers de main cette hypothèse : « on n'est pas dans ce schéma. L'Etat ne concède pas un chantier qu'il a débuté. Ce n'est pas compatible avec les règles en vigueur de l'Europe. »
Les conseillers régionaux et conseillers généraux et les maires présents de l'agglomération de Roanne et de Feurs insistent chacun avec ses arguments pour en finir avec ces 4,5 km. M. Tissot, maire de Saint-Marcel-de-Félines parle du nombre de morts et de blessés et  du volume de circulation (11 000 véhicules par jour) ; la patron des Cartonnages roannais, élu de la CCI, parle de l'importance capitale de ce raccordement pour l'économie roannaise ; Mme Chaverot, maire de Violay et conseillère régionale, insiste pour dévier les camions du Pin Bouchain.
Le préfet de région écoute les arguments et apporte son soutien total. Il promet de classer ce dossier prioritaire parmi les trois encore en suspense et de le défendre le 28 juin auprès du directeur de cabinet du ministre des transports comme le plus important de Rhône-Alpes afin de racler les fonds de tiroir .

Louis Pralus



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide