Fermer la publicité

Transports - Bientôt plus de contrôleurs dans les trains ?

Loire le 11 septembre 2014 - Emilie Massard - Actualités - article lu 451 fois

Transports - Bientôt plus de contrôleurs dans les trains ?
Les trains peuvent désormais partir avec le conducteur comme seul personnel à bord (© Emilie Massard)

Depuis le printemps, les syndicats ont largement exprimé leur désaccord face à cette nouvelle politique.

Ils se sont également mis en grève pour protester, notamment à Saint-Etienne, mais pour le moment, ils n’ont pas obtenu gain de cause. Les directions régionales sont actuellement en train de mettre en application la politique nationale.
Plus de contrôleurs dans les trains, ce n’est cependant pas encore pour demain, et les trains qui partent sans restent rares. Il n’empêche qu’avec la nouvelle règle de « l’accompagnement non-systématique », si pour une raison ou une autre le contrôleur n’est pas présent au départ du train, celui-ci peut désormais partir sans lui. Démarche qui soulève de nombreuses inquiétudes, notamment auprès des conducteurs qui, de fait, peuvent se retrouver complètement seuls avec les voyageurs. « Ils sont très inquiets, une multitude de situations peut se produire sur un trajet, de l’arrêt en pleine voie au malaise d’un passager, et ils ne se sentent pas capables d’assumer un train seuls, surtout en sachant que normalement ils n’ont pas le droit de sortir de leur cabine et doivent se contenter d’informer les passagers. On leur propose une formation d’une journée seulement », détaille Bernard Borgialli, secrétaire du syndicat Sud-Rail St-Etienne, qui estime que cette décision ne prend pas en considération le rôle des contrôleurs dans un train. « Un contrôleur a 22 missions dans un train. Lors de l’accident intervenu près de Pau cet été, on a pu voir son importance avec un rôle primordial et immédiat dans la gestion. » Pour les syndicats, on se dirige tout droit vers le modèle francilien des RER circulant sans personnel. « Sauf qu’on n’est pas en Île-de-France et qu’en cas d’incident, les forces de l’ordre n’ont pas la même réactivité et proximité. Si on va vers la suppression totale des contrôleurs à terme, dans le but de rationnaliser les coûts, on met en danger la sécurité des conducteurs et des passagers ». Du côté de la direction, on s’en tient à la situation actuelle, et on ne parle pas pour le moment de supprimer plus de contrôleurs, mais l’inquiétude est toujours là.

Emilie Massard



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide