Fermer la publicité

Tournaire plante des arbres à cadenas

Loire le 12 mai 2015 - Denis MEYNARD - Industrie - article lu 249 fois

Tournaire plante des arbres à cadenas

L'entreprise de Savigneux se lance dans le mobilier urbain romantique.

La bijouterie forézienne Tournaire continue à innover au sein de sa collection baptisée « Lock & Love » lancée voici 2 ans. Sa dernière trouvaille romantique est constituée d’un objet de décoration de grande dimension, puisqu’il s’agit d’un arbre de 2,20 m de haut pour un diamètre de 1,20 m. Dessiné par Mathieu Tournaire, le fils du créateur de l’entreprise, le premier exemplaire vient d’être planté sur l’esplanade de la mairie de Savigneux, commune où l’entreprise est désormais installée.

Cette création, baptisée l’Arbre des amoureux, a été réalisée en partenariat avec TF Urban, la marque de mobilier urbain de La Tôlerie Forézienne, de Bonson, pour la conception, découpe laser, le cintrage, le roulage, l’ajustage et la soudure. La célèbre bijouterie ligérienne, présente à Lyon et sur la place Vendôme, à Paris, espère que cette première sculpture, dont les prochains exemplaires seront commercialisés autour de 2 000 €, fera des émules dans des grandes villes françaises et étrangères.

Elle mise sur la tradition du cadenas d’amour qui conduit des couples du monde entier à fixer un cadenas dans les lieux symboliques, tel que le Pont des arts à Paris, puis à en jeter la clé afin de sceller leur amour. Un phénomène que l’on retrouve par exemple sur le Ponte Milivio, à Rome, ou le Pont de Brooklyn, à New-York. Déjà des arbres métalliques remplissent cette fonction dans des capitales telles que Séoul ou Moscou. Offrant ainsi une alternative à la surcharge des cadenas sur les ponts, qui présente parfois des problèmes de sécurité. L’œuvre de Tournaire pèse 190 kg, nue, et peut accueillir jusqu’à 10 000 cadenas.

Pour conquérir le monde, l’entreprise née à Montbrison, qui compte 35 salariés (5 M€ avec un chiffre d’affaires de 50 salariés pour l’ensemble du petit groupe), a d’autres cordes à son arc. Ainsi, la Chine redevient-elle sa première destination à l’exportation, devant les Etats-Unis, avec l’ouverture depuis la Saint-Valentin, de 200 corners dans des magasins de la chaîne de bijoux CHJ, qui compte 700 boutiques dans ce pays.

Denis Meynard



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide