Fermer la publicité

Tourisme : baromètre au beau fixe en Rhône-Alpes

Rhône le 28 août 2015 - Michel Godet - Actualités - article lu 92 fois

Tourisme : baromètre au beau fixe en Rhône-Alpes
D.R. - Les responsables régionaux du tourisme ont de quoi être satisfaits

Alors que l'été se termine, le tourisme rhônalpin, à l'image de l'Hexagone, peut se targuer d'une excellente saison estivale 2015, en témoigne le très large satisfecit des professionnels régionaux*.

Avec ses huit départements, Rhône-Alpes est définitivement la région où il fait bon vivre et passer d’excellentes vacances, que ce soit  en plaine, en secteur rural, en ville ou encore à la montagne. Un région fort bien desservie en terme de transports, accueillante et  diversifiée, l’ensemble des sites et destinations ne nécessitant pas plus de deux heures de déplacement.

Aux côtés de ces atouts, la conjoncture a également joué un rôle positif dans ce satisfecit général : météo favorable, taux de change avec la Suisse ou encore effet Maghreb. Mentionnons également l’événementiel auquel revient une part importante de ce succès, avec le Tour de France, les grands événements (Fêtes du Lac à Annecy, par exemple) et festivals (Jazz à Vienne, Nuits de Fourvière…), et bien entendu le site de restitution de la caverne du Pont-d’Arc (Ardèche) et le Musée des Confluences (Lyon). Deux géants qui vont booster de façon considérable le visitorat en Rhône-Alpes.

N’oublions pas pour autant la gastronomie et ses étoilés faisant la part belle aux produits locaux, l’œnologie avec l’ouverture de Neovinum en Ardèche, et les sites gastro-touristiques comme la cave de Tain-l’Hermitage et le Musée du chocolat Valrhona, dans la même ville.

Parmi les visiteurs, si 32% proviennent de Rhône-Alpes, il faut noter un très fort accroissement de la clientèle étrangère qui bondit ainsi en un an de 18 % à 27% à fin juillet.

En plus des traditionnels Néerlandais, Anglais et Belges, ce sont désormais les Chinois(+ 200%, certes sur un chiffre de départ faible) ou encore les Américains qui font désormais le déplacement pour un séjour de 4,6 jours en moyenne (3,2 jours en urbain et 5,6 jours en montagne) et qui dépensent, là aussi en moyenne, 43 € par jour et par personne, avec une recette moyenne par chambre de 69 €.

La région affichent ainsi un chiffre d’affaire touristique global de 17 Md€, ce qui représente tout simplement la première économie régionale. Dans ces conditions, 75 % des professionnels du secteur affirment qu’ils sont satisfaits de cette bonne fréquentation, donc des résultats qui en découlent. La seule petite ombre au tableau demeurant la montagne, tant il est vrai qu’il s’avère difficile de la développer en période estivale. Les acteurs de Rhône-Alpes Tourisme estiment que l’augmentation de la clientèle étrangère dans ce domaine devrait y pourvoir.

Tout cela ne doit pas faire oublier l’arrivée, au 1er janvier prochain, des quatre départements auvergnats et de leurs 3 Md€ de chiffre d’affaires touristique dans le giron rhônalpin. Ce qui fera de la nouvelle grande région un ensemble de dimension européenne à la complémentarité évidente,  entre l’offre montagnarde (haute et moyenne montagne), le gastro-œnologique, les sites majeurs (Vulcania et le PAL) et culturels.

 

*Baromètre Novamétrie en collaboration avec Rhône-Alpes Tourisme auprès de 501 professionnels du tourisme



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide