Fermer la publicité

Tour de France : dernière ligne droite avant son arrivée

Loire le 03 juillet 2014 - Marine Graille - Agglomération stéphanoise - article lu 569 fois

Tour de France : dernière ligne droite avant son arrivée
Saint-Etienne s'apprête à renouer avec le Tour de France : ici en 2008 ((Archives 2008, CM)

Pendant deux jours, Saint-Etienne sera « ville jaune ».

Jeudi 17 et vendredi 18 juillet, les coureurs du Tour de France s’arrêteront en effet dans la capitale ligérienne. Pour démontrer à l’ASO, organisateur de l’événement sportif, que Saint-Etienne a l’étoffe d’une ville arrivée et de départ pour la course cycliste internationale, Saint-Etienne Métropole (Sem) et la Ville vont mettre le « paquet » question animations.
Outre la retransmission sportive sur écran géant et le village du tour qui prendra place au Zénith, un second village se tiendra place Jean-Jaurès avec une guinguette et des dégustations de produits locaux. Dans la soirée, la place prendra des airs de salle de spectacle avec la pièce de théâtre le Mariage forcé de Molière, avec la Compagnie de la reine et Gérard Hotlz. Côté pavoisement, un concept design prendra place au Zénith avec une structure géante de vélo suspendue à des ballons. On retrouvera d’ailleurs ce vélo/ballons sur des lampadaires et sur des vitrophanies collées aux vitrines des commerces stéphanois.
En parallèle de ces actions grand public, une attention particulière sera apportée aux membres de l’ASO mais aussi aux chefs d’entreprises et aux 500 journalistes présents sur place. « Nous comptons faire du lobbying pendant ces deux jours pour prétendre à une nouvelle étape », assure Roland Goujon, vice-président en charge des sports, des équipements d'intérêt communautaire et des grands événements. Une soirée « VIP » à la Platine rassemblera 200 invités principalement de l’ASO, de France Télévisions.
Si la participation à l’événement a coûté à l’agglomération 160 000 €, les élus comptent sur d’importantes retombées économiques, notamment en termes d’hôtellerie. Sem regarde de près l’étude sur l’impact économique qu’a mené Metz qui a accueilli en 2012 le Tour de France. Selon cette enquête, pour 1 € dépensé on enregistre 2 € de retombées économiques générées sur l’agglomération de Metz.
Le président-maire, Gäel Perdriau et son équipe espèrent que cette édition 2014 permettra à Saint-Etienne à prétendre à l’organisation de nouveaux Tour de France. « D’ici la fin du mandat, nous aimerions voir l’événement deux fois et ainsi pouvoir garder une relation au vélo plus régulière qu’autrefois », espère G. Perdriau.

Marine Graille



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide