Fermer la publicité

Théâtre : Toujours la Tempête

Loire le 07 avril 2015 - Florence Barnola - Spectacle, Théâtre - article lu 282 fois

Théâtre : Toujours la Tempête
michel Corbou - Le titre de la pièce est emprunté à une didascalie du Roi Lear

La pièce de Peter Handke est brillamment mis en scène par le stéphanois Alain Françon et superbement interprétée par une distribution de rêve. A voir cette semaine à la Comédie de Saint-Etienne.

La nouvelle création de l’ancien directeur du Théâtre national de la Colline Alain Françon passe en tournée par la Comédie de Saint-Etienne. Une maison qui est chère au metteur en scène puisqu’il est originaire de la capitale ligérienne et a découvert le théâtre grâce à Dasté.

Alain Françon aime les textes contemporains, il est l'un des spécialistes d’Edward Bond, il monte ici une pièce de l’autrichien Peter Handke, Toujours la Tempête avec grand talent. Le titre est tiré d’une didascalie du Roi Lear de Shakespeare. C’est dans un décor de lande désolée que « Moi » le personnage central, le double de Peter Handke, fait voyager le spectateur dans le passé de sa famille maternelle, en Carinthie, dans le sud de l’Autriche. L’écrivain convoque ses ancêtres afin qu’ils racontent l’histoire du peuple Slovène résistant à l’occupation nazie pour sauvegarder leur langue… Huit comédiens interprètent ce texte d’une extrême profondeur et subtilité, entre drame et humour.
La distribution est magistrale, la plupart des acteurs de générations différentes ont pour point commun le Conservatoire supérieur d’art dramatique de Paris ou la Comédie-Française : Nada Strancar, la compagne du metteur en scène Dominique Valadié, Wladimir Yordanoff, Pierre-Félix Gravière, le sociétaire de la Comédie-Française Laurent Stocker qui joue l’écrivain rencontrant ses ancêtres… La pièce jouée à l’Odéon en mars dernier a été saluée unanimement par la presse et le public.

Florence Barnola

Toujours la Tempête, mis en scène par Alain Françon à la Comédie de Saint-Etienne du mercredi 8 au vendredi 10 avril à 19 h



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide