Fermer la publicité

Tôlerie Forézienne se forge une nouvelle identité

Loire le 19 avril 2015 - Denis MEYNARD - Industrie - article lu 790 fois

Tôlerie Forézienne se forge une nouvelle identité

L'entreprise de Bonson, qui mise de plus en plus sur la création, a scindé ses nouvelles activités (hors conduits de cheminée) en quatre marques distinctes.

Pour Tôlerie Forézienne, 2015 marque une évolution dans la segmentation de son offre, en fonction de ses différents produits et marchés. Depuis mars, elle se décline en quatre univers ayant pour dénominateur commun le sigle « TF » : tôlerie fine, mobilier urbain, panneaux & signalétiques, art & architecture. Toutefois, les deux-tiers de l’activité de l’entreprise fondée en 1922 sur son site actuel de Bonson, proviennent de son activité historique : la fabrication de conduits de cheminées réalisés pour le groupe Poujoulat, auquel elle appartient.

La PME dirigée par Joël Lemoine réalise un chiffre d’affaires d’environ 12 M€, avec près d’une centaine de salariés. Parmi ses quatre gammes désormais clairement différenciées, TF Métal (tôlerie fine) est la plus ancienne, puisqu’elle date d’une quinzaine d’années. Pour ce spécialiste du travail des métaux en feuilles, qui, avec son groupe, consomme annuellement 17 000 t de ce matériau, cela consiste notamment à fabriquer pour des clients industriels régionaux des caissons, coffrets, armoires électriques… etc. L’entreprise est installée sur 12 000 m2 de bâtiments. Elle dispose d’une compétence logistique liée aux 110 000 m linéaires de tubes et 4 300 références qu’elle gère au quotidien avec sa maison-mère.

Mis en place à partir de 2008, le département panneaux & signalétiques (statiques et numériques) TF Signal a pour ambition de « réinventer l’affichage et de développer la rentabilité de ses clients ». Il s’adresse aussi bien aux sièges sociaux de sociétés qu’aux sites plus originaux, tels que le parc Novaciéries, de Saint-Chamond. L’entreprise, qui compte un designer intégré tout en travaillant avec d’autres, extérieurs, été retenue pour son expertise technique, son expérience dans la signalétique et l’intégration du design, afin de réaliser et d’implanter les panneaux sur le site.

Pour développer, à la fin des années 2000, l’activité rebaptisée TF Urban, la PME de Bonson s’est appuyée sur les compétences de la Cité du Design de Saint-Etienne. Elle dispose désormais d’un catalogue d’une cinquantaine de références, implantées partout dans  l’Hexagone, mais aussi Outre Atlantique. Dans sa démarche auprès d’élus ou d’architectes, elle propose des solutions standard ou sur-mesure, en mettant en avant sa capacité à « valoriser l’espace, pour le rendre humainement plus qualitatif et convivial ».

L’expérience de la Biennale Internationale Design 2015, sur laquelle plusieurs réalisations de la Tôlerie Forézienne figuraient dans le cadre de l’appel à projet bancs publics, a permis à son directeur général de constater une « vraie adhésion du public ». Cela a aussi été l’occasion pour la PME de resserrer ses liens avec l’Ecole supérieur d’art et design de Saint-Etienne, dont des étudiants ont conçu plusieurs de ces meubles d’extérieurs. Ils devraient d’ailleurs rester exposés encore plusieurs mois sur les places stéphanoises, tout en intégrant de catalogue TF Urban. Tout comme une nouvelle création, à forte dimension esthétique, qui vient d’être réalisée avec le bijoutier forézien Tournaire. Baptisée l’Arbre des amoureux, cet arbre à cadenas de 2,20 m de haut s’inspire du phénomène constaté sur les Pont des arts à Paris et peut supporter jusqu’à 10 000 témoignages d’amour, selon ses concepteurs.

La dernière et plus récente des dimensions prises par cette entreprise industrielle est constituée par la marque TF Création, qui constitue une incursion dans le domaine artistique. Elle s’illustre, entre autres, par la sculpture baptisée RockGrowth, de 4 m de hauteur, réalisée telle une prouesse artistique et technique et installée à Paris, dans les jardins de l’Enclos des Bernardins.

Denis Meynard

Impact du recul d’activité dans le bâtiment

Le groupe des Deux-Sèvres auquel appartient Tôlerie Forézienne depuis 1994, a réalisé un chiffre d’affaires de 273,4 M€ sur 15 mois (en baisse de 9,6 %), dont 22 % à l’export. Poujoulat, numéro un européen des conduits de cheminée, qui compte 1 500 salariés répartis sur 16 sites en Europe, invoque l’extrême douceur des températures du dernier trimestre 2014, ainsi que le très net ralentissement de la construction en France. Le groupe dirigé par Frédéric Coirier, qui a annoncé avoir engagé des mesures d’économie et différé des investissements non-prioritaires, prévoit toutefois des résultats positifs sur son dernier exercice.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide