Fermer la publicité

Thierry Lardin : Le safranier des Vallons du Guiers

Isère le 04 août 2015 - Patricia TRICOCHE - Nord-Isère - article lu 345 fois

Thierry Lardin : Le safranier des Vallons du Guiers
Patricia Perry tricoche - Thierry Lardin et sa production

C'est à Pressins, au cœur des Vallons du Guiers que Thierry Lardin a installé sa safranière, avec l'envie de vivre à 48 ans, autre chose comme un nouveau défi. S'il a choisi le safran c'est à la fois par hasard mais aussi pour remettre en valeur la terre familiale.

C’est en 2011 que Thierry Lardin décide de cultiver la quintessence des épices, le safran, issu de la fleur violette au cœur d’ocre rouge et au parfum venu d’ailleurs. Il fait des recherches, échange avec des professionnels et saute le pas  en 2012 devenant paysan agriculteur tout en poursuivant son activité professionnelle.

Il achète alors 3500 bulbes bio de crocus sativus pour sa petite parcelle de 150 m2. Au mois de juillet, il plante ses premiers bulbes sur un terrain sableux, bien drainé et bien exposé. Réputé facile à cultiver le safran n’exigerait pas de compétences particulières. L’épice la plus convoitée du monde aurait-elle trouvé, en Dauphiné une terre d’adoption !

Le crocus sativius

Pour ce nouveau safranier l’aventure s’accélère, dès la 2e année avec 30 000 bulbes plantés sur une terre agrandie à 2 500 m2. Une production qui lui permet déjà de proposer sa gamme de produits avec un safran qui distille ses saveurs dans les confitures et le sirop et dont il parle avec passion. Une épice qui s’utilise à petite dose. Avec 0,1g on réalise deux plats pour cinq personnes, confie encore le safranier qui confirme que pour obtenir 1 g de safran il faut entre 150 à 200 fleurs.

Les crocus ont la particularité de fleurir en automne qui est aussi la période du ramassage au rythme de 1000 fleurs en une heure. Les pistils, filaments aux stigmates longs et fins sont ensuite émondés et mis à sécher, un travail de fourmi, parfois à la pince à épiler pour récupérer cet or rouge... Le safran de Thierry Lardin en catégorie 1, la meilleure, est bien pour lui la fleur de la passion aux multiples pouvoirs !

Patricia Perry Tricoche
 



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide