Fermer la publicité

Théâtre de Roanne : une saison haut de scène

Loire le 10 juillet 2015 - Béatrice Perrod-Bonnamour - Spectacle, Théâtre - article lu 31 fois

Théâtre de Roanne : une saison haut de scène
Bernard Pivot : « Les mots sont des êtres vivants »

Théâtre classique, contemporain, danse, opéra, musique classique, chanson française, musique du monde, jazz, cirque, arts numériques, humour sont au rendez-vous avec une dizaine de têtes d'affiche. Le Théâtre municipal de Roanne sera lieu de création pour 3 compagnies en résidence. Les associations partenaires collaborent bien entendu au programme. Les associations culturelles, les ateliers des écoles grimperont sur scène… La saison s'annonce riche, diversifiée, dynamique.

L’ouverture (gratuite) se joue sous le signe de la danse et du rire, le samedi 26 septembre l’après-midi, avec le Bal chorégraphié contemporain de la Cie Dynamo, en résidence. Suit une invitation  à danser le tango sur le parvis du théâtre, dans le cadre du festival Destination Tango et à rire le soir,  en plongeant dans  L’affaire de la rue de Lourcine d’Eugène Labiche, sur une mise en scène de karim Demnatt. Le dimanche, l’après-midi, autre lever de rideau sur la prestation époustouflante au piano de Fabrice Eulry sur le thème de La chanson française en 80 minutes. Après s’être produit à l’Olympia, le pianiste aux mains ensorcelantes, revient pour la seconde année sur la scène roannaise et joue  en hommage à son élève Guillaume Perrot. Le bénéfice du concert est pour l’association Info Sarcomes.

Au cours de cette saison culturelle, plus d’une dizaine de têtes d’affiche brûleront la scène. À commencer le 3 octobre  par Maurane « Toujours aussi scène », qui présentera son nouvel album Ouvre. Le 24 octobre, Philippe Torreton dit les mots d’Allain Leprest avec Edward Perraud, percussionniste. Le 21 novembre, Anne Alvaro de la Comédie de Saint-Étienne interprète Femme non-rééducable sur une mise en scène de Stéfano Massini et Arnaud Meunier. L’actrice découverte dans le film d’Agnès Jaoui, Le Goût des autres, incarne, incandescente, la journaliste héroïque  Anne Polikovskaïa. Bernard Pivot, l’homme qui a fait lire la France entière monte sur les planches avec  les Souvenirs d’un gratteur de têtes sur une idée de Jean-Michel Ribes. Décor sobre du plateau d’Apostrophes. Pour Pivot « Les mots sont des êtres vivants »... Et encore à applaudir sans modération, Sergi Lopez, Dominique A., André Dussollier, François Morel, Eric Elmosnino et Guillaume de Tonquédec (Un dîner d’adieu), Roin Renucci (L’école des Femmes)…

On retiendra aussi à la date du 13 octobre, au cœur du Festival RTO, la pièce Les pâtissières de Jean-Marie Piemme sur une mise en scène de Nabil El Azan, reconnue meilleure création d’une pièce en langue française par le Syndicat professionnel de la critique. Le 3 décembre Qui es-tu Fritz haber ? coup de cœur du off en 2013. Ou côté danse contemporaine, Welcome, le 5 décembre. Josette Baïz, chorégraphe, réussit le pari fou de faire interpréter sur une même scène un programme  exceptionnel imaginé par six chorégraphes travaillant en Corée, au Sénégal, en Allemagne, en Espagne, au Canada, en France et dansé par les interprètes de la Cie Grenade.

Béatrice Perrod-Bonnamour

Programme : www.theatrederoanne.fr. Billetterie : 04 77 71 05 68.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide