Fermer la publicité

The Airboard donne un coup de pouce aux objets

Isère le 09 mars 2015 - Laurent Marchandiau - Tech et Médias - article lu 872 fois

The Airboard donne un coup de pouce aux objets
DR - Olivier Ménard, ingénieur en électronique et créateur de la carte The Airboard

Un ordinateur de poche d'un pouce reprogrammable à la volée destinée au prototypage rapide d'objets connectés. C'est le pari réalisé par Olivier Ménard, ingénieur au CEA de Grenoble, avec The Airboard. Entretien.

Pourquoi avoir développé une carte électronique permettant le prototypage rapide d’objets connectés ?

Pendant une quinzaine d’années, j’ai exercé en tant qu’ingénieur informatique avant de suivre une formation en conduite de projets innovants. Ce qui m’a valu d’intégrer le « Ideas Laboratory » (NDLR : laboratoire à idées) du CEA de Grenoble. Dans cette unité, nous réfléchissons à de nombreuses idées innovantes qui, bien souvent, ne dépassent pas le stade de « post-it. » Plus elles sont innovantes, plus elles ont des chances de se faire retoquer par le comité de sélection. Ce qui manquait, c’était un outil capable de formaliser ces idées afin de réaliser des preuves de concepts avec un prototype. C’est pourquoi j’ai développé sur le projet The Airboard, une carte générique, robuste et autonome destinée  au prototypage rapide des objets connectés.

Comment se présente votre innovation ?

Tout simplement sous la forme d’une carte électronique de quelques centimètres (40mm x 25mm x 9mm) capable de s’interfacer avec n’importe quels capteurs existants sur le marché et qui peut se coupler avec un module de transmission sans fil (Bluetooth, WiFi, radiofréquence de type RF Xbee®.) Compatible Arduino ce qui permet de la reprogrammer à la volée, elle dispose d’une autonomie de trois ans en veille et de six mois en transmission à raison d’une donnée par minute. C’est un mini-ordinateur de poche permettant de réaliser des tests en quelques jours, là, où il faudrait compter plusieurs mois aujourd’hui sur le terrain.

 

Concrètement, comment votre carte peut-elle faciliter le prototypage d’objets connectés ?

En laboratoire, il est aisé d’avoir une solution alimentée disposant de nombreux points de connexion pour tester un objet connecté. Ce n’est pas le cas en condition réelle, sur le terrain où il est nécessaire d’avoir un produit robuste, autonome, sans fil et reprogrammable en quelques secondes. C’est ce que propose The Airboard. Par exemple, nous avons prêté une carte à la start-up grenobloise Puff Daddy pour qu’il puisse tester leur système de mesure de neige en temps réel. En moins de quelques heures, ils ont pu déployer leur produit et le laisser fonctionner pendant plusieurs semaines à Chamrousse. En temps normal, il aurait fallu plusieurs mois pour réaliser leur propre carte, l’associer avec leur capteur et la tester sur le terrain. Autre cas, la start-up Hydrao concevant un pommeau de douche intelligent indiquant par un jeu de lumière la consommation d’eau. En une journée, ils ont pu valider leur preuve de concept avec notre carte.

Vous venez de récolter 65 000 $ sur Kickstarter auprès de plus de 1000 donateurs (baskers). Quelle est la prochaine étape de votre développement ?

Maintenant que la collecte est terminée, il va falloir approvisionner ceux qui ont participé, ce qui représente plus de 1000 personnes réparties dans 55 pays dans le monde dont la moitié hors Europe et États-Unis. Notre process industriel est déjà rodé, il nous reste à lancer la phase de production pour une commercialisation dès l’été en tenant compte de l’approvisionnement des composants et la réalisation hors délais de livraison. Actuellement, nous réfléchissons au prix de vente de cette carte.

Propos recueillis par Laurent Marchandiau

 

The Airboard : un pas de plus dans l’informatique ubiquitaire


Avec l’essor des smartphones et désormais l’émergence du marché des objets connectés, l’informatique connaît aujourd’hui sa troisième révolution, celle de l’informatique ubiquitaire. Désormais, les appareils sont capables de communiquer entre eux à travers des réseaux hétérogènes, de recueillir les données et de les restituer à travers une application sur un smartphone. The Airboard s’inscrit clairement dans cette évolution en facilitant le prototypage d’objets connectés. Un internet des objets qui constituent déjà le socle du Web 3.0 ou l’ensemble des appareils et systèmes d’un même réseau pourra être commandé à l’aide d’un seul outil, une application Web mobile, ce qui est d’ores et déjà le cas avec la domotique.
L .M.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide