Fermer la publicité

Théâtre : La Ricamarie, un centre culturel qui monte, qui monte…

Loire le 26 juin 2014 - Florence Barnola - Spectacle, Théâtre - article lu 460 fois

Théâtre : La Ricamarie, un centre culturel qui monte, qui monte…
Le tour complet du Coeur par Gilles Cailleau en 37 pièces shakespearienne et accordéon (© Fabienne Rappeneau/WikiSpectacle)

La saison 2014-2015 du centre culturel de La Ricamarie est prometteuse. Il y en aura pour tous les goûts : musique, théâtre, cirque...

La saison à La Ricamarie démarre sous les chapeaux de roues, de roulotte. Le Tour complet du cœur est une revue des 37 pièces de Shakespeare, revisitées par un seul homme. Gilles Cailleau, artiste protéiforme, comédien, musicien, embarque les spectateurs avec un punch inouï dans 3 h 30 de spectacle. Les représentations ont lieu sous une tente marocaine et une roulotte fin septembre.
Du forain toujours avec la venue en mai de la compagnie de cirque Akoreacro, qui présente Klaxon sous chapiteau à Andrézieux-Bouthéon sur l’Espace des Bords de Loire. L’accueil de ce spectacle est collégial, grâce au dispositif Loir’en Scène.
A Plates coutures est une pièce en cours d’écriture par Carole Thibaud. La création est signée par la  compagnie auvergnate Nosferatu, d’après les témoignages d’ouvrières des ateliers textile Lejaby. Il s’agit donc d’un spectacle sur cette entreprise alti-ligérienne. Sur scène en décembre pour nous faire vivre cette aventure des artistes rhônalpins comme Barbara Galtier ou Grégoire Béranger.

La mort viendra frapper deux fois cette saison…

Grégoire Béranger, musicien-compositeur-acteur-auteur, mettra en scène en janvier une comédie musicale sur la mort, Cadavres exquis. Une pièce qui promet d’être aussi drôle et surprenante que The Horror Rocky Show.
Le thème de la mort sera déjà présent en octobre à travers la nouvelle pièce de Gilles Granouillet, Les Psychopompes. C’est une comédie : un père transmet son savoir-faire à son fils pour accompagner les âmes dans l’au-delà. Il y aura également des moments chantés dans ce Six feet under théâtral et mythologique.
Les institutions ligériennes mutualisent leurs moyens pour accueillir certaines productions, c’est le cas de Médina Mérika, qui sera présenté en janvier à l’Espace Albert-Camus au Chambon-Feugerolles en collaboration avec la Comédie de Saint-Etienne et le Centre Culturel de La Ricamarie. Le récent ancien directeur du théâtre de Roanne Abdelwaheb Sefsaf est aux commandes de ce rêve américain sur fond de printemps arabe. A noter que le texte inspiré du romancier turc Orhan Pamuk est en français et en arabe. A souligner que la musique est composée par deux Dezoriental, Georges Baux et Abdel Sefsaf.
Des concerts sont aussi au programme : citons par exemple Daphné, véritable femme orchestre, qui jongle avec l’humour, la danse et le chant. A voir et entendre aussi le récital pour les enfants (et leurs parents) de Michèle Bernard accompagnée de ses musiciens elle fera un spectacle Sens dessus dessous.

Florence Barnola



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide