Fermer la publicité

Théâtre : Tout Shakespeare en trois heures

Loire le 18 septembre 2014 - Florence Barnola - Spectacle, Théâtre - article lu 318 fois

Théâtre : Tout Shakespeare en trois heures
Gilles Cailleau mène tambour battant cette épopée shakespearienne (D.R.)

Il nous donne rendez-vous dans une roulotte ou plutôt son extension scénique, une tente marocaine. Une cinquantaine de spectateurs est invitée à prendre place sur les gradins pour assister à une soirée magique.

En  trois heures, l’illusionniste Gilles Cailleau, seul en scène, va résumer les 37 pièces de Shakespeare, des tragédies aux comédies en passant par les historiques.  
En véritable homme orchestre, le comédien va nous époustoufler durant cette odyssée shakespearienne à coups de métamorphoses, de jongleries, de marionnettes, d’accordéon, de violon…  Ses seuls artifices sont son talent indéniable, des accessoires et les genres théâtraux qu’il utilise pour nous narrer cette épopée élisabéthaine.
L’artiste est multi-casquette : comédien, metteur en scène, circacien… Sur scène, il n’est pas seul mais ils sont dix, quinze, trente, cent. Tour à tour boxeur, magicien, équilibriste, cracheur de feu, violoncelliste, violoniste, accordéoniste, femme, homme, enfant… Gilles Cailleau porte haut la parole de Shakespeare, aussi à l’aise dans la tragédie et dans la comédie. Il revisite 37 titres, les connus et les moins connus, écrits sur le tableau noir qu’il raye un par un, épluchant une œuvre magistrale d’un génial dramaturge. Le temps passe… trop vite. On voudrait que William Shakespeare eût été plus prolixe.
Depuis 2002 avec sa compagnie Attention Fragile, Gilles Cailleau a voulu rester dans une tradition théâtrale à la Molière dont il est vraiment un digne héritier. Il  revendique un théâtre forain. L’artiste, saltimbanque dans la plus noble définition du mot, part depuis plus de dix ans à la rencontre du public sur les routes de France et d’ailleurs, se déplaçant  avec sa caravane, une roulotte, qu’il tire avec un tracteur. Quand on va le voir jouer l’impression d’être conviés à une fête est forte, sous ce chapiteau illuminé, l’hôte sait vraiment recevoir ses invités.

Florence Barnola

 

Le Tour complet du cœur au Parc Henri-Barbusse à La Ricamarie du 24 au 27 septembre 2014.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide