Fermer la publicité

Théâtre : Théorie de la relativité

Loire le 13 février 2014 - Florence Barnola - Spectacle, Théâtre - article lu 354 fois

Théâtre : Théorie de la relativité
Un spectacle sur le temps ou comment le laisser prendre à l'enfant (© Pierre Grange)

« Je nuage avec les nuages, Je papillonne avec les papillons, Je tonnerre avec le tonnerre. » Le texte de Claudine Galea est explicite : l'enfance est la période pleine de poésie, où tout est regardé, appréhendé, goûté avec une attention absolue.

Le temps est à l’image de l’univers,  en expansion. Tandis que l’adulte a le regard porté constamment sur l’horloge et agit en automatisme face aux événements se succédant à la minute près, suivant un plan de vie que l’on sait fixé.
Après grand c’est comment ?, dont la mise en scène est brillamment signée par Muriel Coadou, nous fait replonger dans ce temps de l’enfance en chansons et en musique (live). Nous suivons alors Titus, petit garçon vivant avec ses parents. Ces derniers, stressés par le quotidien et la routine, sont toujours à le bousculer, à le précipiter. On s’aperçoit bien vite qu’être grand c’est avoir perdu l’habitude de rêver. L’avoir même oublié au point d’être agacé, inquiet, de ne pas comprendre pourquoi son enfant « se perd » dans le jeu et les songes.
La scénographie et la mise en scène sont très ingénieuses, et ouvrent l’imaginaire de tout spectateur. Le jeune public adore, il est d’ailleurs rare de voir autant une salle réagir et participer à un spectacle. Il faut dire que la distribution est impeccable avec des acteurs très généreux.

Florence Barnola

 

Après grand c’est comment ? Le 20 février 2014 au théâtre du Parc d’Andrézieux-Bouthéon à 10 h et 14 h. Le 2 et 3 avril 2104 à la Maison de la Culture Le Corbusier à Firminy.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide