Fermer la publicité

Textile - Bel Maille en redressement judiciaire

Loire le 12 juin 2014 - Aline Vincent - Roannais - article lu 1414 fois

Textile - Bel Maille en redressement judiciaire
Bel Maille a été placée en redressement judiciaire le 4 juin dernier (D.R.)

« Entreprise à vendre ».

C’est ce qui pourrait figurer sur la façade de la société riorgeoise Bel Maille. De fait, le PDG Stéphane Ziegler, souhaite vivement trouver un repreneur, faute d’avoir réussi à faire entrer de nouveaux actionnaires. Des pourparlers seraient en cours. Mais on ne s’attend pas, compte tenu de la période estivale et des délais nécessaires, à un aboutissement avant au moins le mois de septembre si un projet devait se réaliser. Parallèlement, l’éventualité d’une reprise par les cadres de la société sous forme de Scop (société coopérative et participative) serait aussi envisagée.
Lorsque que Stéphane Ziegler racheta l’entreprise à la famille Bel en janvier 2009, le contexte difficile commençait à s’installer et la crise à produire ses effets. Suite à la perte de donneurs d’ordres et de marchés, le dirigeant avait sollicité en août 2012 l’ouverture d’une procédure de sauvegarde. Le déficit se montait alors à 1 M€. L’étalement de la dette avait été étendu sur 10 ans. Accordé en 2013, le jugement faisait toutefois état des « réserves » de la part de l’administrateur et du mandataire judiciaire comme du tribunal.
Parallèlement, 28 mesures de licenciements avaient été prononcées. Après le dépôt de bilan, le tribunal de commerce de Roanne prononçait le 4 juin le redressement judiciaire de la société avec période d’observation de 6 mois. La mesure rend ainsi caduque la procédure de sauvegarde. Eric Etienne-Martin a été désigné administrateur judiciaire. Le redressement permettra notamment d’honorer les salaires et de continuer à payer les fournisseurs et autres créanciers.
L’affaire reviendra devant la juridiction à mi parcours, le mercredi 3 septembre. La société emploie encore aujourd’hui 58 salariés. Ceux-ci ne cachent pas leur inquiétude. En attendant, l’activité tourne au ralenti avec une partie seulement du parc machines. Stéphane Ziegler n’a pu être joint. A noter pour l’anecdote, que Bel Maille est l’entreprise textile qu’a choisie l’actrice-productrice Julie Gayet pour tourner son film « La fille du patron ».

Aline Vincent



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide